Kilomètre 24 de Véronique Bréger

Kilomètre 24 de Véronique Bréger

Titre Français : Kilomètre 24

Titre Original : Kilomètre 24

Auteur : Véronique Breger

Date de Sortie : Mai 2005

Nationalité : Française

Genre : Roman d'Amour

Nombre de Pages : 184 pages

Editeur : KTM Éditions

ISBN : 2-913066-22-4

Kilomètre 24 : Quatrième de Couverture

La vie de Camille est comme sa voiture immobilisée par la neige : au point mort. Impossible d’oublier Madeleine.
Mais le hasard, qui fait souvent bien les choses, lui a réservé une rencontre inattendue : Louisa.
Alors que la voiture redémarre, Camille semble voir l’avenir sous un jour nouveau. Se fait-elle des idées ? Les apparences pourraient être trompeuses….

Avec ce deuxième roman, le lecteur embarque pour une nouvelle aventure pleine d’humour dans laquelle Véronique Breger se joue des émotions et des personnages avec une réjouissante liberté.

Kilomètre 24 : Avis Personnel

Kilomètre 24 est le second roman écrit par Véronique Breger. Pour une fois, j’ai décidé de travailler correctement et de lire dans l’ordre même si cela n’a aucune espèce d’importance puisque les personnages ne sont pas les mêmes. J’avais déjà adoré le premier volume, lu en deux jours et j’ai fait de même avec celui-ci. Je vais battre un record si je continue à ce rythme.

L’histoire commence par Camille rentrant chez elle après l’enterrement de sa grand-mère. Elle profite du retour sur Paris pour réfléchir à sa vie sentimentale. Alors que le retour de vacances rend la circulation de plus en plus dense, elle se retrouve bientôt bloquée par la neige tombée brusquement. Ses souvenirs la ramenant sans cesse à sa précédente amante, Camille se retrouve régulièrement en pleine introspection.

Et soudain, au détour d’un nouvel arrêt, elle se voit proposer son aide à une femme accompagnée de trois enfants en bas âge visiblement totalement débordée. Et là, sur l’autoroute, quelques mètres après le péage, Camille fait une rencontre qui bouleverse son existence.

Véronique Breger montre une nouvelle fois qu’elle maîtrise parfaitement les ressorts du roman amoureux. On tombe très rapidement sous le charme de cette héroïne qui est incapable d’oublier son ex et qui se remémore un passé heureux. Le style et simple et clair, l’histoire agréable et on passe un excellent moment. J’ai tout particulièrement adoré la voix off et cet humour léger qui pointe de temps en temps le bout de son nez.

Un roman que je recommande bien volontiers tant il est rare de trouver d’aussi bons livres lesbiens français. N’hésitez plus. Foncez !

Kilomètre 24 : Extraits

« Un bip-bip signala la fin de la conversation dans l’oreillette de Camille. Elle resserra l’écharpe autour de son cou, toujours pas décidée à remettre le chauffage. Elle n’était pas frileuse de toute façon. Les véhicules environnants n’étaient plus les mêmes, elle chercha la petite famille qu’elle avait suivi un long moment, sans succès. Kilomètre 31 : la radio annonçait maintenant des perturbations depuis le kilomètre 55, sans toutefois proposer une alternative quelconque aux automobilistes bloqués, ni à ceux qui ne devaient pas manquer d’arriver en queue de bouchon. Apparemment la dégradation de la situation venait d’une difficulté au kilomètre 7. Celui-ci avait la particularité de se trouver au début d’une côte après une cuvette naturelle. Des poids-lourds étaient en travers de la chaussée, mais les services de sécurité faisaient leur possible pour rétablir la circulation. D’ailleurs, il était expressément demandé aux routiers de garer leurs camions sur le bord de la route et aux automobilistes de laisser le passage aux véhicules de service. « Facile de se ranger, lorsque l’on est pare-choc contre pare-choc, que le sol est glacé, et que l’on est déjà en travers », se dit Camille en secouant la tête. Le péage ne se trouvait plus qu’à sept kilomètres, et cela faisait environ une demi-heure qu’elle n’avait pas bougé d’un pouce. Quelques-uns avaient coupé moteurs et lumières, alors que d’autres laissaient tourner leurs mécaniques ; l’autoroute ressemblait à un long serpent tacheté de rouge et blanc, avec de la fumé sortant de ses flancs. Camille ouvrit sa portière et mis prudemment un pied à terre. Elle n’était pas équipée pour la randonnée, et le sol était bel et bien gelé. Elle se redressa sans se presser tout en laissant sa main accrochée à la poignée.
– J’ai connu des nuits plus chaudes que celles-ci, énonça-t-elle à voix haute, tout en fixant le ciel étoilé.
Si au moins tu étais en bonne compagnie, dit la voix Off dans sa tête.
– Tu as raison, continua Camille, en souriant à la perspective. On pourrait bavarder et se soutenir le moral.
Ou l’on se serait déjà trouvé un coin d’aire d’autoroute agrémenté d’un dessous de couverture, poursuivit Off, sans ménagement.
– Inutile de se mettre de telles idées en tête, n’est-ce pas ? Il s’agit d’intégrer bien fort le principe de réalité. Je suis ici, sous les étoiles, seule et je me les gèle. Première résolution : s’asseoir dans la voiture et remettre le chauffage. Je suis toujours seule, mais il fait chaud, les étoiles sont toujours là et en plus, il y a de la super musique.
Off ne broncha pas et Lisa Stansfield, distillant So Natural dans les haut-parleurs, lui permit de connecter les souvenirs de Camille sur le mode premier quart d’heure de slows avec Madeleine. (Pages 25-26)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre