La Banquière

Romy schneider dans la peau d’une banquière bisexuelle

Année de Production : 1980

Réalisation : Francis Girod

Scénario : Georges Conchon, Francis Girod

Avec : Romy Schneider (Emma Eckhert), Marie-France Pisier (Colette Lecoudray), Claude Brasseur (Largué), Jean-Claude Brialy (Paul Cisterne), Jean Carmet (Duvernet), Jean-Louis Trintignant (Horace Vannister), Jacques Fabbri (Moïse Nathanson), Daniel Mesguich (Rémy Lecoudray), Thierry Lhermitte (Devoluy), François-Régis Bastide (Le ministre de la Justice), Francis Claude (Le président du Tribunal), Régine Deforges (l’Américaine), Noelle Chatelet (Camille Sowcroft)

Nationalité : Française

Genre : Drame

Durée : 2h 11min.

Titre Original : La Banquière

La Banquière : Résumé

Emma Eckhert est une femme juive issue d’un milieu modeste. Après avoir fait souffrir sa mère de ses frasques de jeune adulte, elle lui échappe en se mariant puis connaît quelques problèmes avec la justice avant de tomber amoureuse pour la première fois. Emma tombe amoureuse de la belle Camille Sowcroft, qui se marie quelques années plus tard avec un riche Américain.

Dès 1923, Emma Eckhert connaît ses premiers succès en bourse. En 1929, elle devient la banquière la plus populaire de la région parisienne. Extrêmement médiatisée, elle s’attire la sympathie du petit peuple qui croit en ses promesses. Elle affiche alors sans le moindre scrupule sa vie dans l’opulence et son homosexualité.

Mais sa vie dissolue et ses prises de position attirent les foudres d’un banquier conservateur qui entreprend une terrible lutte contre cette femme anticonformiste.

Emma Eckhert est une femme juive issue d’un milieu modeste. Après avoir fait souffrir sa mère de ses frasques de jeune adulte, elle lui échappe en se mariant puis connaît quelques problèmes avec la justice avant de tomber amoureuse pour la première fois. Emma tombe amoureuse de la belle Camille Sowcroft, qui se marie quelques années plus tard avec un riche Américain. Dès 1923, Emma Eckhert connaît ses premiers succès en bourse. En 1929, elle devient la banquière la plus populaire de la région parisienne. Extrêmement médiatisée, elle s’attire la sympathie du petit peuple qui croit en ses promesses. Elle…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Une lesbienne passionnante.

Note des lectrices : Soyez la première !
63

La Banquière. Comment présenter ce long-métrage sans donner un avis personnel à la gloire de la magnifique, sensuelle et sublime Romy Schneider ? Pas évident et vraiment difficile, mais je vais tenter. Donc réglons la question de cette grande actrice, Romy Schneider, au charme et à la beauté inimitables. Elle est fantastique et rayonnante, admirable au point qu’on oublie les autres quand on l’observe. Voilà, cela est dit.

Ensuite, abordons l’histoire de cette femme exceptionnelle au destin surprenant et extraordinaire. Emma Eckhert est une jeune femme qui, sur les conseils et encouragements de son père, va vivre sa vie comme elle l’entend, comme elle le désire. Elle va quitter sa famille en épousant un gentilhomme, connaître ses premiers problèmes avec la justice puis tomber véritablement amoureuse… d’une femme. Cette femme, Camille, épouse un riche Américain et offre à son amante sa première banque. À la « Comptoir Épargne Emma Eckhert », le peuple confie ses économies puisque la sublime présidente a promis à chacun un minimum de 8 % d’intérêts.

Passionnée par sa vie faite de plaisirs et de débauche, Emma passe ses nuits à boire,  à danser et à s’amuser aux côtés de sa compagne Camille. Mais rapidement, elle réalise que Camille ne la satisfait plus et qu’elle n’est plus amoureuse. Elle la quitte sans vraiment la quitter avant de rencontrer un jeune homme fringuant et ambitieux dont elle tombe amoureuse. Elle pense avoir trouvé le bonheur mais ses ennemis la rattrapent et se livrent à une véritable vendetta.

Ne révélons pas tout non plus. Juste que dès le début, Emma est présentée comme lesbienne. Elle est découverte au lit avec une femme, son père lui dit de ne pas avoir honte, elle se marie sans amour et tombe amoureuse d’une femme. Simple, clair, net et précis. Elle a les cheveux courts, s’habille comme un homme (oh le smoking, magnifique, sublime, indescriptible, à voir).

Et puis, elle rencontre un homme qui la refait sourire, un homme qui lui réapprend à aimer quand tout ce qu’elle possède ne la satisfait plus. Il lui dit lui-même qu’il la croyait lesbienne, elle avoue qu’elle aussi. On ne parle pas de bisexualité, on est dans un film français des années 80. On se contente de remarquer et de noter ce qu’il en est.

Exceptionnel à plus d’un titre quand on remarque les tenues vestimentaires, l’atmosphère soignée du film et le courage de l’actrice Romy Schneider quand on sait qu’aujourd’hui encore, certaines actrices françaises refusent des rôles d’homosexuelles par peur d’être cataloguées.

À découvrir pour l’aspect historique et le reste.

La Banquière : Extraits

PÈRE D’EMMA : N’aie pas honte. Ils te forcent à avoir honte de toi pour pouvoir te marcher dessus et après ils ne te lâchent plus. Oui ma chérie et on en meurt, tu le sais. Mais pas ma petite Emma, tu es jeune, tu es belle, tu es la plus intelligente. Et je te dis qu’il va te sourire le monde.

1919 Emma échappe à sa mère ! Il s’appelle Moïse. C’est un brave homme.

1921 Des ennuis avec la justice…

1922 Heureusement, ils ont un bon avocat !

1923 Emma tombe vraiment amoureuse !

1924 Néanmoins Camille convole. Emma est d’accord : le mari est riche…

PÈRE D’EMMA : Je te donne le secret. Tout est permis. Il n’y a rien d’interdit. Écrase-les. Ils te lécheront les mains. Écrase-les. Pour papa.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre