Lunatic Fringe : Interview de l’auteur Allison Moon

Lunatic Fringe : Interview de l'auteur Allison Moon

Interview accordée par Emelina Minero pour le site Curvemag.com

Allison Moon, une cheffe d’entreprise, écrivaine et professeure d’éducation sexuelle a récemment sorti son premier roman, Lunatic Fringe, l’histoire queer et féministe d’une étudiante entrant dans l’âge adulte et se découvrant elle ainsi que  sa sexualité dans un monde paranormal.

Vous avez créé un vlog, 90 jours d’auto-publication, afin de partager votre périple jusqu’à la publication de Lunatic Fringe. Comment était-ce d’être impliquée dans chaque aspect de la création jusqu’à la sortie de votre livre ?

Je ne suis pas une obsédée du contrôle, donc d’un côté, j’avais envie de travailler avec des concepteurs et des éditeurs dans une maison d’édition traditionnelle. Mais choisir de tout faire par moi-même a été beaucoup plus enrichissant. J’ai le sentiment que le livre est beaucoup plus “le mien” qu’il ne l’aurait été s’il y avait eu une équipe chargée de la couverture, de l’édition, de la promotion marketing, et du projet dans son ensemble. J’ai l’impression de m’être plus investie que je ne l’aurais fait sinon, et d’avoir une plus grande connaissance du monde de l’édition maintenant, parce que personne ne m’a tenue par la main pendant tout ce processus ni ne m’a coûté un salaire. Je suis tout à la fois une artiste et une cheffe d’entreprise, et je n’accepterais pas qu’il en soit différemment.  

Qu’est-ce que cela vous fait d’avoir finalement terminé votre livre et qu’il soit entre les mains des lecteurs ?

C’est terrifiant. C’est grisant. C’est une chose étrange que d’inviter des personnes que vous respectez à s’enthousiasmer autour d’un travail qu’elles n’ont même pas encore lu. Se faire publier, c’est un parcours du combattant. Ce livre est le fruit d’années de travail et pendant la majeure partie de ce temps, il n’a fait que supplier de pouvoir voir le jour. J’ai dû faire preuve de patience et de modération. Maintenant que Lunatic Fringe a finalement ce qu’il voulait – une vie en dehors de moi – mon principal but est de m’assurer que je lui donne la portée et la vie qu’il mérite. De plus, entendre des gens que je respecte me dire combien ils ont aimé le livre est un tel plaisir !  

Lunatic Fringe est décrit comme une histoire queer et féministe de loup-garou. Pouvez-vous nous en dire plus sur le livre et son héroïne, Lexie Clarion ?

Lexie Clarion est une fille de la campagne issue de la classe ouvrière qui part à l’Université où elle fait immédiatement la connaissance d’un groupe de femmes très engagées politiquement et très érudites qui l’initient à des idées radicalistes auxquelles elle n’avait encore jamais été confrontée. Une grande partie de son voyage consistera à découvrir où se situent ses opinions en terme de politique et de genre, tout en devant gérer de sérieuses pressions extérieures sous la forme de loups-garous. Lexie est à la fois investie mais aussi pleine d’appréhensions alors qu’elle tombe amoureuse,  découvre le sexe, tente de se faire accepter au sein d’un groupe d’amis, et en apprend plus sur l’histoire brumeuse de sa propre famille. Ce n’est pas quelqu’un de timoré, mais il lui faudra se confronter à beaucoup de choses. En d’autres mots, c’est une fille normale dans un univers paranormal.   

À quel point l’entrée à l’université et dans l’âge adulte de Lexie sont-elles comparables à votre propre histoire ?

Il était essentiel pour moi que Lexie aborde sa sexualité avec curiosité et non pas avec l’angoisse qu’on voit si souvent dans les histoires de coming out. Bien sûr, beaucoup de gamin(e)s sont horrifié(e)s par l’émergence de leur orientation sexuelle ou font leur coming out dans des environnements hostiles mais il y en a plein pour qui ce n’est qu’un aspect parmi d’autres de leur personnalité. Je voulais que les gens lisent ce genre d’histoires, où la dramatique vient d’une menace extérieure plutôt que d’un dégout centré sur moi-même. En cela, Lexie et moi avons beaucoup en commun. Quand j’ai réalisé que j’étais différente de mes amis, ça n’a pas été une horrible révélation. Plutôt du genre : « Devinez quoi, j’suis homo. » Cette attitude a contribué à mon bien-être alors que j’évoluais au sein d’une université aux idées politiques très radicales. Intellectuellement, je me suis fait botter le cul par quelques activistes très futés qui m’ont remise à ma place parce que j’avais reçu une éducation rurale plutôt préservée. Il y a une paires d’anecdotes douloureusement naïves issues de ma propre expérience que j’ai intégrées dans Lunatic Fringe mais je ne vous dirai pas lesquelles !

Vous êtes aussi professeure d’éducation sexuelle et vous donnez des cours comme “Girl Sex 101.” Votre expérience dans ce domaine influence-t-elle l’histoire de Lexie ?

Mon amour pour l’éducation sexuelle est l’une de mes plus grandes inspirations pour Lunatic Fringe. L’expression de notre sexualité et notre épanouissement sexuel jouent un rôle direct sur le bonheur et la stabilité émotionnelle d’une personne. Le fait que la plupart des femmes vivent au-delà de la binarité du genre sexuel homme/femme et de l’amour m’inspire en tant que professeure pour parler de l’universalité de l’expérience d’identification féminine par-delà ce que nous avons dans nos pantalons ou qui nous emmenons dans notre lit. Nous pouvons remercier le patriarcat pour les étiquettes que nous nous imposons les unes aux autres et je préfèrerais m’éloigner de tout ça le plus possible. Nous avons toutes notre propre parcours sexuel qui devrait être honoré et ces histoires sont très instructives. De plus, j’aime parler de sexe et j’aime écrire des scènes de sexe !

Dans votre vlog, 90 jours jusqu’à la publication, vous parliez de vous mettre en contact avec des fabricants de sex toys afin de créer des sex toys loups garous. Est-ce quelque chose qui sera bientôt disponible dans votre boutique en ligne ?

J’ai fait de la promo publicitaire sympa jusqu’ici, notamment un cocktail spécial Lunatic Fringe (vous pouvez trouver la recette ici) et quelques godes anaux très sexy de chez Crystal Delights. Je ne me suis pas encore attelée à faire fabriquer des sex toys loups garous mais c’est sur ma liste.

Lors du Lambda Literacy Emerging Writer’s Retreat en août dernier, vous avez travaillé au développement de votre deuxième roman. Combien pouvons-nous en attendre dans la série des Lunatic Fringe ?

Je pars sur quatre livres : Lunatic Fringe sera suivi de deux autres livres pour compléter la trilogie plus une préquelle qui explorera plus en profondeur dans l’univers des Archer. Je suis une immense fan de comics, donc j’aimerais voir mon histoire continuer sur d’autres supports médias comme les comics, les web fictions et les fanfics.

Pour plus d’infos, visitez le site : http://www.talesofthepack.com/

Traduction Magali Pumpkin

Interview Originale sur CurveMag.com

Répondre