Episode 01 – Natural Selection

Episode de la série Orphan Black  (Saison 1)

Orphan Black - S01 Ep01

Nous commençons cet Orphan Black avec un joli placement de produit fort discret : pour être aussi cool que Sarah Manning, héroïne de son état, portez donc des ears dont la marque n’est pas du tout reconnaissable. Dès la huitième seconde, quand même. Ça, c’est fait.

L’héroïne se réveille en sursaut, suite à l’annonce de l’arrivée en gare. Dix-neuf secondes, et nous savons déjà que Sarah est d’origine britannique, qu’elle jure et qu’elle fait la gueule. Les plans suivants nous montrent une jeune fille plutôt orientée punk rock (hello, England !). Elle passe d’abord un petit coup de fil à quelqu’un qui n’a visiblement pas envie de lui parler, puisqu’on lui raccroche au nez. Soit. Elle veut rappeler, mais n’a plus assez de sous (quand on porte des vêtements punk rock, on est forcément pauvre).

Ça tombe bien, Sarah entend des pleurnichements non loin de là. Une femme d’affaire semble-t-il, sanglote. Sarah s’approche, sans doute dans l’espoir de lui dérober ses affaires. L’inconnue commence par se déshabiller, et à enlever ses chaussures sur le quai (ça nous arrive tous). Lorsque l’inconnue se retourne, choc et surprise : c’est le doppelgänger de Sarah ! La réaction de son double est d’ailleurs assez drôle :

Orphan Black - S01 Ep01

” Putain… encore une… “

Car pour ceux et celles qui connaissent déjà le pitch d’Orphan Black (ou qui ont peut-être déjà vu la première saison en intégralité), c’est bien ce dont il s’agit : une histoire de clones. L’héroïne réalise, au fil de cet épisode et de la saison, que plusieurs versions d’elle-même existent. Dans ce pilote, Sarah rencontre donc le premier clone : Beth Childs. Mais la rencontre sera de courte durée puisque l’inconnue se suicide aussi sec dans les secondes qui suivent : elle se dirige mollement vers la voie ferrée, et se laisse tomber sur les rails alors qu’un train arrive. Dans tes dents, Sarah. C’est toujours agréable de voir quelqu’un, son double qui plus est, se faire écraser comme ça sous ses yeux. Bienvenue en Amérique !

Un peu choquée quand même, Sarah se détourne de tout ce sang qui gicle – il faut quand même avouer qu’Orphan Black montre des scènes assez violentes parfois, visuellement mais surtout psychologiquement parlant. Mais nous ne sommes quand même pas au niveau d’un Game of Thrones ou d’un True Blood, les âmes sensibles peuvent donc quand même s’autoriser un visionnage – et s’éloigne un peu du quai. C’est la panique, des gens affolés courent partout, les agents cherchent à éloigner les curieux (dont Sarah fait partie). Mais Sarah ne perd pas le Nord, elle le voit même très bien puisque la seule chose qu’elle remarque, c’est ça :

Orphan Black - S01 Ep01

Oui, tout à fait. Les affaires de cette pauvre jeune femme qui, outre le fait qu’elle lui ressemble comme deux gouttes d’eau, vient de se suicider méchamment sur la voie. Et que fait Sarah ? Elle les vole, bien entendu !

Okay, pause : vous êtes le témoin hasardeux d’une tentative de suicide réussie. Vous apercevez les effets de la victime. Vous vous emparez de ses affaires et vous vous éclipsez. Tout est normal !

Après ce passage quelque peu macabre et malsain, nous en savons déjà un peu plus sur la personnalité de Sarah : aucune morale, pas d’éthique, kleptomane, une possible personnalité psychopathe latente (parce que quand même, assister à un suicide aussi violent et rester choquée trois secondes avant de s’enfuir avec les effets de la victime, avouez que c’est assez hardcore ?). Une bonne héroïne comme on les aime bien ! Une fois son méfait accompli, Sarah retrouve une connaissance de longue date dans un bar, son pairing dans la série, accessoirement overly-gay, le bien nommé Felix :

Orphan Black - S01 Ep01

“T’inquiète pas, c’est boooon ! Tu vas pouvoir tout raconter à Tata Fefe ! Alors alors, les derniers potins, c’est quoi ? Dis-moi tout, allez ! “

Suite à leur conversation, on en apprend un peu plus sur Sarah : elle a grandi dans un orphelinat, et aurait laissé son petit ami, Vic, en mauvaise posture. Elle lui aurait également dérobé un sacré paquet de drogue (nous continuons dans le bon goût) qu’elle souhaiterait revendre à prix fort, afin de s’enfuir avec Felix et une certaine Kira qui serait apparemment sa fille (à Sarah). Sarah se serait également enfuie durant une année entière et ce serait la raison pour laquelle (parmi tant d’autres), une certaine ” Miss S ” ne veut pas qu’elle s’approche de Kira.

Felix lui fait un peu la morale parce que, quand même, ce n’est pas bien de dépouiller un cadavre. Lorsque le téléphone de la défunte sonne, il lui demande tout de même de répondre (okay Felix, tes principes ils s’appliquent à la carte ou bien ?). Mais les deux compères se mettent d’accord : vingt briques pour le petit paquet de substance illicite, et puis on partage !

Sarah décide ensuite de se rendre dans la demeure de la défunte. C’est vrai après tout, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Sarah découvre un loft bien fourni. Elizabeth Childs avait donc un sacré train de vie. Elle y découvre aussi un petit ami potentiel, au vu des vêtements masculins rangés dans le dressing, mais surtout à travers les photos collées sur le réfrigérateur : un certain Paul Dierden. Mais place à Felix, qui semble vivre des choses bien plus intéressantes et cherche à revendre le petit paquet à l’une de ses conquêtes :

Orphan Black - S01 Ep01

“Comment ça, je fais gay ? Qu’est-ce que ça veut dire ça, enfin ? Bon, tu le veux mon paquet ou pas ? J’parle de la drogue.”

Mais quelqu’un tambourine à la porte. Il s’agit de Vic, l’ancien petit ami de Sarah, venu récupérer son dû. Passablement énervé de s’être fait agresser et voler (par Sarah), il s’en prend à Felix. Voici le sieur en question :

Orphan Black - S01 Ep01

“Hello ! Je suis Vic. Je vais être le personnage le plus malchanceux de la série. À plus !”

Nous retrouvons ensuite Sarah, très à l’aise dans son nouvel appartement, qui tape la discute avec Felix au téléphone : Beth est riche, le compte en banque est bien fourni, elle  a un petit ami qui s’appelle Paul, les draps sont doux, ça sent bon dans la maison, etc…  À l’aise, Blaise.

Orphan Black - S01 Ep01

“Hein ? Non non, c’est bon. Ce n’est pas moi qui paie la facture de téléphone.”

Extrait

J’aime :

– la performance de Tatiana Maslany. Interpréter plusieurs personnages comme ça, ça relève quand même du défi. Dans le pilote, on ne voit que deux clones apparaître, et de façon très brève. Il y a donc trois personnages différents : Sarah, Beth et Katja. Mais ayant vu la première saison en entier, Tatiana Maslany livre une sacrée performance dans la mesure où on a réellement l’impression que plusieurs personnages très différents existent, alors qu’il s’agit de la même actrice à chaque fois. Elle parvient à donner vie à chaque personnage, avec une sincérité qui me scotche quelque peu.

– l’aspect policier de la série. Il y a visiblement une histoire louche derrière tout ça, et plusieurs intrigues / questions se mêlent : qui était Beth Childs, pourquoi a-t-elle tué Maggie Chen ? Pourquoi ressemble-t-elle à Sarah ? D’où vient Katja ? Qui l’a tuée ? Qui appelle sans cesse sur le téléphone rose (sans mauvais jeu de mots, s’il vous plaît 🙂 ? Pourquoi ont-elles toutes le même mobile et la même sonnerie ? Quelle est la réponse à la question secrète ? Etc..

– les scènes “choc” : alors, c’est un peu mitigé. Je n’ai pas toujours trouvé la violence utile dans ce pilote. Je pense notamment à la scène de sexe entre Paul et Sarah qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Mais la scène d’intro par exemple, lorsque Beth se suicide, est particulièrement bien faite et surprend tout autant qu’elle choque car personne ne s’y attend. Ce ne sera d’ailleurs pas la seule scène violente de la série.

– le visuel : ça rejoint d’ailleurs le point précédent. La photographie du pilote est assez bien faite. Visuellement, ça claque plutôt pas mal pour ce genre de série.

Je n’aime pas :

– le personnage de Felix : oui, je sais que ça fera grincer des dents mais il est un peu too much pour moi. Maniéré à l’excès, il est tellement trop que ça en devient lassant. De ses expressions à sa démarche, tout est fait à l’excès. Plus que ses manies, c’est surtout le caractère du personnage auquel je n’adhère pas trop. Mais le personnage sert de sidekick à Sarah, et permet de faire évoluer certaines parties de l’intrigue. Il est probablement présent pour contraster avec l’ambiance glauque de la série. C’est donc une affaire de goût !

– les raccords : sans égaler l’illustre Lost Girl, Orphan Black se permet quand même quelques petites facilités scénaristiques. Je pense notamment à la scène où Sarah vole les affaires de Beth sur le quai, et que personne ne s’en aperçoit. Elle est même filmée, mais personne ne réagit (à croire que cette gare est laissée sans surveillance). Je pense aussi au médecin légiste qui, comme par hasard, est gay et fait du pied à Felix. On se doute déjà que ce petit hasard bien heureux permettra bien des facilités à Felix et Sarah quant à la suite.

Avis global : tout n’est pas parfait dans ce pilote, mais il est suffisamment bien fait et  accrocheur pour susciter l’intérêt et donner envie de regarder la suite.

Retour à la fiche de présentation Orphan Black

A propos de Alex Kidd

Alex Kidd
Ecriveuse de trucs à temps partiel. Joue aux jeux vidéo, regarde des séries TV, joue de la musique, lit parfois.. comment ça, "geekette" ? >_>

Répondre