Lorraine Hansberry

Lorraine Hansberry

Biographie

Lorraine Hansberry est une écrivaine, auteure de pièces de théâtre et nouvelliste américaine née le 16 mai 1930 et décédée le 12 janvier 1965. Elle naît à Chicago, dans l’Illinois, au sein d’un foyer plutôt aisé, dans une famille engagée politiquement pour améliorer le sort des Africains-Américains aux niveaux tant politique que social, depuis plusieurs générations.

Ses parents, Carl Augustus Hansberry, un courtier immobilier reconnu, et Nannie Louise Perry, décident très vite de s’installer avec leurs quatre enfants dans une banlieue chic alors habitée presque uniquement par des Blancs. Ils se heurtent alors à la ségrégation et obtiennent gain de cause devant la justice en 1940 (une affaire qui fera jurisprudence et qui permettra par la suite à des familles Noires de s’installer dans des quartiers dits « Blancs », c’est L’affaire Hansberry contre Lee). Leur maison a d’ailleurs été désignée par la ville de Chicago comme faisant partie du patrimoine historique à préserver.

Dès lors, ils peuvent inscrire leurs enfants dans des écoles privées auparavant réservées aux Blancs. Lorraine étudie ensuite à l’Institut d’Art et de Peinture de Chicago, avant de fréquenter plusieurs Universités, dont celle du Wisconsin. Mais finalement l’art ne la passionne pas et elle décide de tout abandonner en 1950 pour devenir écrivain ; elle intègre la New School de New York, reconnue de par le monde pour ses cours de politique (avec une pensée plutôt de gauche) et de littérature.

En 1951, elle rejoint l’équipe de Freedom, un journal Noir engagé, pour lequel elle écrit des articles. Dès l’année suivante, elle devient rédactrice associée du papier. C’est à cette époque qu’elle rencontre Robert Nemiroff, qu’elle épouse en 1953.

Mais petit à petit, elle s’ouvre à d’autres causes que celle des Noirs et s’intéresse notamment de plus en plus aux droits des femmes et au féminisme naissant, grâce entre autres au Congrès International pour la Paix qui se tient en Uruguay, où elle rencontre des femmes militantes de tous pays. Peu de temps après, elle révèle son homosexualité à son entourage intime et se sépare de son mari, avec lequel elle restera cependant très proche.

À l’été 1957, elle rejoint les « Filles de Bilitis », dont Stéphanie Bee nous avait parlé dans une de ses chroniques. Créée en 1955, il s’agit là d’une des premières associations qui se revendique lesbienne ; son objectif est de développer l’aspect culturel et de se donner les moyens d’une meilleure intégration à la société actuelle. Lorraine Hansberry rédige alors plusieurs lettres publiées dans leur journal, The Ladder, dans lesquelles elle apporte son soutien au mouvement de libération lesbienne qui émerge alors aux États-Unis. Pour elle, l’homophobie et l’antiféminisme sont intimement liés et sont des conséquences parmi d’autres de la société patriarcale dans laquelle on évolue.

C’est en 1959 qu’elle signe la pièce de théâtre qui sera un énorme succès et fera sa renommée. A Raisin in the Sun aborde les thèmes chers à Lorraine Hansberry, à savoir l’injustice sociale et la libération des Noirs. Elle y raconte, en se basant librement sur son enfance et son expérience, l’intégration difficile d’une famille Noire dans un voisinage exclusivement Blanc. La pièce est une première dans de nombreux domaines : première pièce écrite par une femme Noire à être montée à Broadway ou encore première pièce avec un directeur Noir. La pièce sera également adaptée au cinéma dès 1961, c’est l’auteure elle-même qui en rédige le scénario. Lorraine Hansberry remporte même le très prestigieux New York Drama Critic’s Circle Award cette année-là ; une consécration quand on sait qu’elle est le plus jeune auteur à la recevoir à l’époque (mais également la première personne de couleur et seulement la cinquième femme !).

Dans sa seconde pièce, The Sign in Sidney Brustein’s Window,qui commencera à être jouée à Broadway en 1964, seulement quelques mois avant sa mort au début de l’année 1965, alors qu’elle est en phase terminale de son cancer, elle mêle les thèmes de ségrégation, de lutte et d’homosexualité. Comme pour sa pièce précédente, c’est ici l’occasion de se servir du théâtre comme d’une tribune, un moyen d’expression formidable pour diffuser ses idées de tolérance. Ici, l’idée est de proposer un personnage loin de tout stéréotype un personnage qui permette à tout un chacun de prendre au sérieux la cause des homosexuels.

En 1969, quatre ans après son décès à l’âge de seulement 35 ans, son amie Nina Simone écrit et chante To be Youg, Gifted and Black, sur le thème des droits civils des Noirs. Véritable succès qui rentrera dans le top 10 des charts cette année-là, la chanson est inspirée de la pièce éponyme et jamais achevée de Lorraine, publiée à titre posthume. Vous pouvez écouter cette superbe chanson sur ce lien, c’est un extrait du Harlem Festival de 1969, dans lequel elle dédie cette chanson à Lorraine Hansberry.

Aujourd’hui, Lorraine Hansberry fait partie du Panthéon de la littérature engagée américaine. Ses deux pièces sont des classiques et sont encore étudiées dans les lycées américains et plusieurs théâtres portent son nom. Elle est reconnue pour son activisme politique en faveur des Noirs surtout, mais aussi comme une pionnière du féminisme naissant, engagée ouvertement contre l’homophobie. Elle est régulièrement citée parmi les plus grands Africains-Américains de l’Histoire.

Histoire d'un Coming-Out

On ne sait pas très bien quand Lorraine Hansberry a pris conscience de son homosexualité. Ce qui est certain, c’est que c’est dans les années 1950 qu’elle se familiarise avec les causes féministes et lesbiennes.

En 1957, elle fait son coming-out, auprès de sa famille et de ses amis, et se sépare de son mari Robert. Leur divorce est prononcé en 1964, mais ils restent tous les deux très proches, à la fois aux niveaux personnel et professionnel.

À partir de cette année-là, Lorraine Hansberry s’engage ouvertement pour le mouvement de libération des femmes et contre l’homophobie, grâce à ses écrits.

Bibliographie

Les Blancs: The Collected Last Plays (recueil d’écrits de Lorraine Hansberry par Robert Nemiroff) (1994)
To be Young, Gifted and Black: Lorraine Hansberry in her Own Words (1969)
The Sign in Sidney Brustein’s Window (1964)
The Movement: Documentary of a Struggle for Equality (1964)
The Drinking Gourd (1960)
On Summer
A Raisin in the Sun (1959)

Lorraine Hansberry

Répondre