Petits Jeux entre Amies de Karin Kallmaker

Petits Jeux entre Amies de Karin Kallmaker

Titre Français : Petits Jeux entre Amies

Titre Original : All the Wrong Places

Auteur : Karin Kallmaker

Date de Sortie : 14 Novembre 2007

Nationalité : Américaine

Genre : Erotique, Roman d'Amour

Nombre de Pages : 180 pages

Editeur : KTM Éditions

ISBN : 978-2-913066-34-2

Petits Jeux entre Amies : Quatrième de Couverture

Brandy et Tess sont professeurs de sport dans un hôtel-club, sur une île tropicale du golfe du Mexique. Le temps y est parfois long et les rencontres, féminines ou masculines, rarement satisfaisantes. Leurs petits jeux entre amies sont donc idéals, en attendant de trouver l’âme sœur. Brandy est ravie lorsqu’arrive un groupe de trois cents lesbiennes. Ces petits jeux lui apparaissent soudain bien fades, face à la perspective d’une soirée en compagnie de l’attirante Céline. Pourtant le lendemain, malgré une nuit mémorable, elle est perplexe : et si, finalement, ce qui n’était qu’un pis-aller dissimulait autre chose ? Osera-t-elle avouer ses sentiments à Tess ?

Après Libera Me et Transporte-Moi, Karin Kallmaker s’encanaille avec un roman qui associe érotisme et romance dans un décor exotique.

Petits Jeux entre Amies : Avis Personnel

Ce n’est un secret pour aucune des personnes qui fréquentent ce site régulièrement et qui ont déjà lu mes critiques sur les précédents romans de Karin Kallmaker, j’aime beaucoup le travail de cette auteure américaine. Que dis-je, j’adore le travail de cette auteure américaine. Elle a un style très simple et fluide, elle est très prolixe et elle a offert aux lesbiennes ce qui leur manquait en matière de littérature romantique.

Je me suis donc lancée sans le moindre a priori sur la lecture de ce nouveau roman qui était décrit comme érotique et romantique à la fois. Pas facile de concilier les deux si l’on y réfléchit bien. Le début est assez sympathique et vraiment très réussi dans le genre du « je suis une femme libérée qui fait ce qu’elle veut de son corps ». Là, Brandy, notre héroïne, accepte de baiser avec sa meilleure amie parce qu’elle a les hormones en folie une fois par mois. Mais comme elle fait cela en toute amitié, en parallèle elle couche avec deux autres femmes et sa meilleure amie couche avec des hommes puisqu’elle est hétéro.

Le décor est posé et l’improbable romance entre Brandy et son amie Tess apparaît comme mal partie. Mais les scènes de sexe sont très réussies et agréables à lire. J’avoue cependant que j’ai eu un peu de mal à accepter l’évolution de l’histoire quand celle-ci bascule du côté romantique. C’était tellement niais que je me suis dit que ce n’était pas possible. On nous décrit des scènes de ‘baise’ très crûment et sans fausse pudeur et juste après, on se retrouve avec un rêve de verte prairie, de soleil, d’oiseaux et de meilleure amie alanguie dans l’herbe. Cherchez l’erreur.

La première moitié du livre m’a accrochée mais la suite m’est apparue trop convenue et stéréotypée. Je pense notamment à la famille de Brandy, à sa relation avec Tess, à Céline et les pseudo-conflits qui ont été créés pour maintenir un brin de suspense.

Moins bon que Libera Me mais quand même excellent. Un roman lesbien qui permet de passer un moment tranquille et détendu, sur la plage, à la gare, à l’aéroport ou au fond de son lit durant les froides nuits d’hiver. Karin Kallmaker est définitivement une valeur sûre dans le paysage de la littérature lesbienne.

Petits Jeux entre Amies : Extraits

« – Je n’ai pas beaucoup de temps.
J’ai intérêt à assurer, merci pour la pression, pensai-je, mais elle était déjà rentrée dans la petite pièce. Au moment où la porte se ferma, je trouvai l’interrupteur. J’eus à peine le temps d’allumer la lumière que je sentis ses mains sur mes épaules.
– Je ne sais pas pourquoi je fais ça, dit-elle.
C’est sûr, je ne le savais pas non plus, mais mon cœur battait la chamade. Mes raisons étaient l’envie et le besoin, ce n’était pas plus compliqué que ça. Je voulais sentir une femme contre moi, écouter sa voix. Je voulais sentir mes doigts mouillés.
– Tu es sûre ?
Ses yeux, d’un marron foncé, disaient oui, mais j’avais besoin de l’entendre.
– Je suis sûre. Je me suis toujours demandée…
Nos mains commencèrent à se balader. J’adorais sentir ses hanches sous mes paumes.
– Demandé quoi ?
Des lèvres je lui caressai le cou et inhalai le doux parfum de ses cheveux.
– Demandé comment ce serait de se faire baiser par une femme ?
Elle frémit sous mes mains et je me sentis plus en confiance de savoir que c’était bien de cela dont il s’agissait. Ce n’est qu’à cet instant que j’eus conscience d’espérer qu’elle fût un tant soit peu expérimentée dans ce domaine, parce que c’était l’envie d’être touchée par une femme qui hantait mes pensées depuis plusieurs minutes. Pourtant, à mes débuts, j’avais appris que les hétéros inexpérimentées n’avaient aucune idée de la façon de se procurer du plaisir, et encore moins de celle d’en procurer à une autre femme. Donner des leçons de « tu sens ton point G ? » avait cessé d’être amusant. » (Page 14)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre