La 27ème cérémonie des Glaad Awards le 2 avril 2016

Alors que la 27ème cérémonie des Glaad Awards a eu lieu le samedi 2 avril, cet évènement a une nouvelle fois rappelé la nécessité de mettre en avant les médias et personnalités engagés dans la cause LGBT. La cérémonie qui s’est déroulée au Beverly Hilton Hotel en Californie a récompensé les personnalités et médias participant à une meilleure visibilité et représentation des personnes LGBT. Certaines personnalités ne sont d’ailleurs pas passées inaperçues.

Presque un mois après avoir annoncé publiquement sa transition, Lilly Wachowski a fait l’honneur de sa présence à la cérémonie des Glaad Awards pour recevoir le prix de la meilleure série dramatique pour Sense 8. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle a fait sensation ! Il s’agissait en effet de la première apparition publique de Lilly Wachowski (anciennement connu sous le nom d’Andy) en tant que femme. Récompensée avec sa sœur Lana également transgenre, pour leur série Sense 8, la cinéaste, a tenu à adresser un long message d’amour aux personnes transgenres :

«Il y a un regard critique sur notre travail passé à Lana et moi, à travers le prisme de notre transidentité. C’est quelque chose de cool, car c’est un excellent moyen de se rappeler que l’art n’est jamais statique… le fondement de toutes les idées est l’amour».

Diffusée sur Netflix, Sense 8 raconte les aventures de huit individus, hommes et femmes, riches et pauvres, hétéros et LGBT, qui habitent aux quatre coins du monde et qui se retrouvent connectés par l’esprit à la suite du décès d’un étrange personnage féminin. En intégrant une femme transsexuelle (interprétée par Jamie Clayton), Sense 8 apporte une vision ouverte et plurielle de l’humanité. Les deux réalisatrices peuvent se féliciter d’avoir apporté une véritable visibilité grâce à cette série audacieuse.

La série Transparent, produite par le géant Amazon, est quant à elle repartie avec le Glaad Award de la meilleure série comique. En abordant le « coming out » d’un patriarche sexagénaire décidé à assumer son identité de femme, Transparent nous a fait entrer dans l’intimité de la famille Pfefferman, ses amours et ses déboires. Deux Emmy Awards et cinq Golden Globes plus tard, cette épatante comédie dramatique a été érigée en porte-voix de la communauté trans, contribuant au même titre que la transition très médiatique de Caitlyn Jenner (qui a d’ailleurs remporté un Glaad award pour I’am Cait dans la catégorie du meilleur programme de téléréalité)  à lui donner une meilleure visibilité. L’idée était, selon la créatrice Jill Soloway,

« de renverser l’ordre établi, de créer une sorte de monde à l’envers, où des femmes et des trans, ces communautés qui, historiquement, ont été modelées par le regard masculin, puissent faire prévaloir leurs représentations». Parce que « Changer de genre est une démarche difficile, qui provoque beaucoup de colère et de haine dans la société »,

son objectif était de banaliser les questionnements liés au changement de sexe. Transparent renverse donc en douceur, par l’émotion et le rire, les préjugés sur les genres.

La mannequin et actrice australienne Ruby Rose a reçu le Stephen F. Kolzak Award, distinction remise chaque année à une personnalité de la communauté LGBT dont l’activité participe à la lutte contre les discriminations LGBTphobes. C’est Taylor Swift (rien que ça !) qui lui a fait la surprise de lui remettre le prix. Ruby Rose qui a récemment interprété le rôle de Stella Carlin dans Orange is the New Black a tenu ces propos :

«C’est très intéressant de recevoir une récompense pour la visibilité car pendant la majeure partie de ma vie, je voulais juste être invisible, a raconté Ruby Rose. J’avais l’impression que quelque chose n’allait pas chez moi, que j’étais trop bizarre. J’ai été out dès l’âge de 12 ans et j’étais mal à l’aise avec tout ce qui était féminin. C’est toujours le cas. Je m’exerçais à ressembler à un garçon. C’est toujours le cas. J’ai été consternée quand j’ai commencé à avoir des seins. C’est parfois encore le cas.» Ayant subi des abus et des violences à son adolescence, c’est en découvrant une série comme The L-Word qu’elle a repris confiance en elle: «Ça m’a donné la sensation d’exister. Lentement mais sûrement, année après année, j’ai regardé le monde changer ».

Ces propos rappellent encore une fois l’importance de représenter la communauté LGBT dans les différents médias. La chanteuse Demi Lovato a quant à elle reçu le Vanguard Award pour son engagement pour l’égalité des droits.

La cérémonie a donc permis de récompenser mais aussi de mettre en avant les œuvres, médias et personnalités pour leur rôle dans la représentation de la communauté LGBT. Une autre cérémonie de remise des Glaad Awards aura d’ailleurs lieu le 14 mai prochain à New York. Si la représentation LGBT a augmenté en 2015 grâce à des séries telles que The 100, il est important de souligner que de nombreux personnages de séries tombent encore dangereusement dans des stéréotypes.

A propos de Ophélia Pinto

Avatar

Répondre