A Family Affair : Interview de Michele Green, l’interprète de Reggie Abravanel

A Family Affair : Interview de Michele Green, l'interprète de Reggie Abravanel

Interview accordée à Sarah Warn en Mars 2003 pour le site Afterellen.com

L’actrice et chanteuse Michele Green nous a parlé de L.A. Law, A Family Affair, et de pourquoi elle fait un effort pour soutenir les projets lesbiens.

Cela fait maintenant plus de dix ans que votre personnage et le personnage d’Amanda Donohoe dans L.A. Law ont échangé un baiser très controversé, quelle est votre point de vue sur cet « évènement » et est-ce qu’il a changé au fil des ans ?

Je pense que c’était un pas positif, surtout à cette époque. Maintenant nous avons des personnages gays et lesbiens qui ont des relations dans des séries télévisées principales comme Will & Grace et c’est un grand pas depuis Abby et CJ Lamb. Sur L.A. Law, ils n’ont jamais voulu explorer la question de la relation entre deux femmes ; c’était un moyen d’augmenter l’audimat donc j’ai toujours trouvé que c’était un peu cynique.

En plus d’être membre de Power-Up, vous avez été impliquée dans plusieurs projets qui touchent des thèmes lesbiens (A Family Affair, Give or Take an Inch, et le baiser controversé d’Abby dans L.A. Law). Est-ce que vous avez un intérêt particulier pour les questions ayant trait à la visibilité lesbienne et bisexuelle ?

J’ai fait plusieurs projets qui ont des thèmes gays et lesbiens et c’est naît d’un intérêt particulier pour les rôles aussi bien que la question plus large de l’inclusion. Il y a tellement de gens ignorants dans le pays qui ont ces idées que chaque groupe de gens qui sont différents d’eux que ce soit par la race, l’ethnie ou en terme d’orientation sexuelle sont suspects d’une façon ou d’une autre. A la fin, nous voulons tous la même chose : nous voulons être aimés, acceptés, vus, appréciés par les gens qui nous entourent. C’est simplement ce que les humains veulent et chaque projet ou organisation qui promeut cette acceptation est bonne et nécessaire.

Fly Cherry que j’ai écrit n’est pas un film à thématique lesbienne, en fait, cela concerne une jeune fille qui est une paria dans une petite ville d’Oklahoma et il a été produit par Power-Up qui est une organisation qui s’engage à augmenter le nombre de femmes gays dans l’industrie du spectacle.

Je pense également qu’il est important pour une femme hétéro, ce que je suis, d’être impliquée et de soutenir ce genre de projets… ce ne sont pas juste des questions de gays ou de lesbiennes, ce sont des questions humaines. Et si quelqu’un est effrayé à l’idée d’être impliqué dans ce genre de projets parce qu’il craint la manière dont il va être perçu, alors il ne peut pas prétendre être un artiste et devrait aller travailler pour le Département d’Etat.

Comment décririez-vous votre personnage dans A Family Affair ? De quelle manière êtes-vous semblable ou différente de Reggie ?

Je décris Reggie comme une horrible/fabuleuse narcissique. Elle est épouvantable dans son propre engagement et son manque de considération pour les autres personnes mais elle est aussi incroyablement charmeuse et gagnante au point que vous êtes irrémédiablement attirée par elle. Les narcissique ne paraissent jamais horribles, ils sont captivants et c’est la raison pour laquelle nous en avons toujours quelques uns dans notre passé. J’essaie toujours de faire plaisir, de rendre tout le monde heureux… j’aspire à être plus comme Reggie !

Qu’est-ce qui vous a attiré dans ce film et ce rôle ?

J’ai été attirée par le rôle qui est très loin du genre de rôles de femmes que l’on me propose toujours à la télévision. J’aime le point de vue du film tout autant que l’humour. Ce n’est pas un FILM LESBIEN LOURD… vous savez ?

La réalisatrice et actrice Helen Lesnick a mentionné que les réactions du public au film lors des projections ont été très positives ; quelles réactions ont eu les gens pour votre personnage en particulier ?

Tout le monde AIME Reggie ce qui me fait sentir que j’ai fait mon travail en lui donnant la vie. C’est très gratifiant parce que je devais jouer de manière à ce que les gens ne la détestent pas.

Est-ce que vous pouvez nous en dire plus sur Fly Cherry ou Give or Take an Inch ?

Fly Cherry est centre sur une jeune fille dans une petite ville de l’Oklahoma qui ne s’intègre ni dans sa famille ni dans sa culture sociale ni autre part… elle est très créatrice et imaginative et vit à un autre endroit, mentalement et émotionnellement. Elle connecte très brièvement avec une vieille femme (Shirley Knigtht ! Quelle actrice !) qui fut autrefois chanteuse dans un grand groupe et est maintenant également exclue socialement. C’est un petit moment durant lequel elles affirment que c’est bien d’être différent, de rêver plus. C’est doux. Give or Take an Inch concerne une famille où un frère se bat avec sa soeur qui a décidé de subir une opération de changement de sexe. C’est amusant, triste et poignant… c’est tout ce que sont les familles.

En tant que femme avec des racines mexicaines, avez-vous trouvé que votre genre ou votre ethnicité étaient un défi pour trouver des rôles dans les films et à la télévision ?

A la télévision et dans l’industrie du cinéma être à moitié Mexicain n’est pas le problème habituel pour moi parce que j’ai un nom américain et je suis raisonnable et dans ce business, ils ont une idée très étroite et stéréotypée de ce à quoi ressemblent les latinos et je ne rentre pas dans ce schéma. J’ai le problème opposé, bien que je sois totalement bilingue et biculturelle, ils ne peuvent pas imaginer que je suis vraiment Latina et ils vont auditionner chaque femme aux cheveux et yeux noirs et à la peau olive avant qu’ils ne m’auditionnent pour un rôle de Latina ! Être une femme est toujours difficile parce que les femmes ont généralement des rôles unidimensionnels.

Un rôle par le passé qui ait été particulièrement mémorable ? Un rôle que vous auriez souhaité avoir ou ne pas avoir ?

Je les bloque d’une certaine manière une fois que je les ai fais. Je ne sais pas, je pense que je n’ai pas réellement une mentalité d’acteur, j’aime le moment où nous le faisons, en fait, travailler avec d’autres acteurs ou tourner mais une fois que c’est fait, c’est totalement fini pour moi, je passe à autre chose.

Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

Je viens juste de terminer un pilote pour CBS avec Matthew Modine qui n’est pas seulement un fabuleux acteur mais également l’une des personnes les plus agréables de ce milieu, c’est juste un plaisir à tout point de vue. Je finis le script d’un long métrage et je me prépare à diriger un court métrage qui sera une partie d’un projet d’anthologie. Et je me prépare à aller en studio pour enregistrer mon prochain cd. Et je reconstruis ma maison…

Vous avez joué dans de nombreux films et séries, écrit un court métrage (Fly Cherry), créé votre propre compagnie de production, et écrit et enregistré un CD bilingue avec votre groupe de folk-latin. Comment gérez-vous toutes ces occupations et envisagez-vous de vous consacrer uniquement à la musique dans les années à venir ?

Je suis un peu trop occupée en ce moment, bien que tout soit bien… mais ma tête est trop pleine de ces choses et j’ai du mal à dormir… donc j’ai besoin de ralentir un peu et d’avoir un peu plus d’aide pour tout gérer, comme un bon assistant ou un nouveau manager… pas comme du Prozac !

J’adorerai dévouer plus de temps et d’énergie à la musique et je le planifie pour l’année à venir… pour être honnête, je trouve que l’écriture aussi bien de chansons que de scénarios et d’histoires est plus réelle pour moi que d’être actrice. J’adore travailler sur un plateau, j’adore prétendre être une autre personne et habiter sa vie et ses peurs et ses particularités… Je fais ça depuis si longtemps… mais je suis juste plus attachée artistiquement au fait d’être écrivain ou musicienne. C’est une place plus authentique pour moi, plus proche de là où je vis.

Traduction Isabelle B. Price

Interview Originale sur le Site Afterellen.com

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre