Elena Undone

Un film convenu, mal écrit et mal joué

Année de Production : 2010

Réalisation : Nicole Conn

Scénario : Nicole Conn

Avec : Necar Zadegan (Elena), Traci Dinwiddie (Peyton), Gary Weeks (Barry), Sam Harris (Tyler), Connor Kramme (Nash), Sabrina Fuster (Tori), Mary Wells (Wave), Erin Carufel (Millie)

Nationalité : Américaine

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 41min.

Titre Original : Elena Undone


Interview(s) :

Interview de Traci Dinwiddie

Elena Undone : Résumé

Dans Elena Undone, Peyton est une auteure à succès rendue célèbre par un livre où elle raconte son agoraphobie. Elena est mariée à un pasteur et élève avec ce dernier son fils de 15 ans. Toutes les deux souhaitent avoir un enfant. Elles se rencontrent dans une agence d’adoption et commencent à sympathiser.

Ayant besoin d’un photographe pour son nouveau projet, Peyton demande à Elena qui a exercé cette profession il y a plusieurs années de travailler avec elle. Les deux femmes se rapprochent et réalisent bientôt qu’elles sont amoureuses.

Comment Elena peut-elle concilier sa foi et sa famille avec ce qu’elle ressent ? Peyton peut-elle attendre et la partager ?

Dans Elena Undone, Peyton est une auteure à succès rendue célèbre par un livre où elle raconte son agoraphobie. Elena est mariée à un pasteur et élève avec ce dernier son fils de 15 ans. Toutes les deux souhaitent avoir un enfant. Elles se rencontrent dans une agence d’adoption et commencent à sympathiser. Ayant besoin d’un photographe pour son nouveau projet, Peyton demande à Elena qui a exercé cette profession il y a plusieurs années de travailler avec elle. Les deux femmes se rapprochent et réalisent bientôt qu’elles sont amoureuses. Comment Elena peut-elle concilier sa foi et sa famille avec…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un navet lesbien.

Note des lectrices : 3.54 ( 24 votes)
35

Elena Undone c’est l’un des films de l’année, attendu dans de nombreux festivals et par un grand nombre de lesbiennes cinéphiles et en attente de Comédie romantique. C’est la dernière réalisation de Nicole Conn à qui l’on doit le célèbre Claire Of The Moon. Certains en attendaient donc beaucoup. J’étais personnellement beaucoup plus sceptique surtout depuis que j’avais découvert la bande-annonce et l’extrait du fameux baiser qui a battu le record du plus long baiser dans un film dans toute l’histoire du cinéma.

J’y allais donc, plus ou moins convaincue que ce serait un navet. Bonne nouvelle pour celles qui n’ont pas pu se rendre à Cineffable cette année, vous n’avez rien raté. C’est définitivement un navet et un gros en plus. Virginie, Magali/Red et Gaëlle peuvent vous le confirmer. Magali a été prise d’un fou rire au milieu du film. Virginie a attendu que ça s’arrange pendant toute la durée de l’histoire et Gaëlle a failli s’endormir. Mes voisines sont, elles, sorties au milieu du film, incapables d’en supporter plus. Mais à Univers-L nous sommes des professionnelles. Donc nous sommes restées jusqu’au bout.

Critiquons donc. Le scénario, déjà, est le plus convenu qui m’ait été donné de voir. Une femme hétéro et mariée à un pasteur qui comme par hasard succombe à une lesbienne célibataire. Au milieu vous avez le meilleur ami qui ne cesse de vous parler des âmes sœur et plus ça va, plus vous avez envie de lui mettre des baffes à ce meilleur ami. On n’échappe pas à l’idée des enfants. Peyton veut adopter seule et Elena veut procréer. Donc attirance irrésistible, religion, mari, hétérosexualité, bébé, coming out. Tous les poncifs du genre sont réunis.

Ensuite, les acteurs sont terriblement mauvais. Calamiteux pour être plus précis. Les deux actrices principales sont tellement lisses que leurs visages ne reflètent aucune émotion. Le fils n’a pas de chance, il passe son temps à pleurer sur sa mère devenue soudain lesbienne et sur l’échec du mariage de ses parents. Le mari est tellement stéréotypé que si vous avez regardé Christine Boutin lors de sa dernière intervention sur les homos, vous pouvez dire tous les dialogues avant qu’ils ne soient prononcés. La mégère religieuse qui dit amen à tout on l’a vue dans tellement de films qu’on sait pertinemment que c’est elle qui va tout révéler de l’histoire. Deux personnages sont pourtant à sauver. La meilleure amie de Peyton, Wave, dont les dialogues, très second degré, correspondent parfaitement au personnage et la petite amie du fils, qui ressemble à une encyclopédie sur pattes. Je les ai adorés ces deux-là. Les personnages sont stéréotypés au possible, convenus et déjà vus dans tellement de films que rien n’apparaît nouveau ou surprenant. En clair, on s’ennuie parce qu’on connaît déjà tout.

Le fameux baiser lesbien de plus de trois minutes est une farce. Parce que comme dirait Gaëlle : « Elles mettent même pas la langue ! » Là, tout le monde a rigolé forcément. Non parce que c’est vrai, si vous êtes vraiment attirée par une personne vous ne l’embrassez pas pendant trois minutes les lèvres soudées. Le jeu des corps parle de lui-même. Peyton est allongée sur Elena et elle ne la touche presque pas. Pas de poitrines qui s’effleurent, de cuisses qui insistent sur les coutures du jean, de mains qui caressent. Rien. Une chorégraphie ou très mauvaise ou totalement inexistante. Et quand même, pour un film réalisé par une lesbienne, les scènes d’amour sont nulles avouons-le. La première est catastrophique mais la seconde, avec le gros plan sur le visage de Peyton qui mime un orgasme est drôle. Parce que d’un elle imite mal et de deux, elle est toute seule.

Je crois que je l’ai assez démoli là, non ? Des acteurs mauvais, un scénario ridicule, des personnages stéréotypés sans profondeur et une réalisation inexistante font de ce film le navet de l’année.

Elena Undone : Critiques Presse et Récompenses

Sélection Officielle au Festival du Film de Frameline en 2010.
Sélection Officielle au Festival du Film de Philadelphie Qfest en 2010.
Sélection Officielle au Festival du Film Outfest en 2010.
Sélection Officielle au Festival du Film de Frameline en 2010.

Elena Undone : Extraits

TYLER : Votre âme sœur pourrait se tenir là, à côté de vous, et vous ne le sauriez même pas.

ELENA : Votre compagne ?
PEYTON : Oui, oui.
ELENA : Votre compagne ! Vous êtes… hum…gay ? Eh bien, je crois que c’est bien. J’ai voté non à la proposition 8.

WAVE : Elle est hétéro ! Et mariée ! À un pasteur !!

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. Avatar

    Je trouve la critique un peu dure, j’aime la photographie des films de Nicole Conn. De plus, poncifs ? Ce film relate l’histoire (certes romancée) de Marina Rice Bader et Nicole Conn. Cela fait donc peut-être fleur bleu mais cela peu arriver. Après les goûts et les couleurs ! 🙂

Répondre