Garde d’Honneur de Radclyffe

Garde d’Honneur de Radclyffe

Titre Français : Garde d’Honneur

Titre Original : Honor Guards

Auteur : Radclyffe

Date de Sortie : 11 Décembre 2009

Nationalité : Américaine

Genre : Roman d'Amour, Roman Policier

Nombre de Pages : 326 pages

Editeur : Labrys Éditions

ISBN : 978-2-916456-10-2

Garde d’Honneur : Quatrième de Couverture

Cameron Roberts croit enfin pouvoir vivre son amour pour Blair Powell, la femme qu’elle aime et qu’elle protège en tant qu’agent du Secret Service. Mais après un moment de répit à Paris où Blair a endossé son rôle de fille du président des États-Unis, le retour à New York signe le début d’un décompte mortel.
Tout semble calme et pourtant, dans l’ombre, une attaque d’une ampleur inégalée se prépare.
Les traîtres et les « patriotes » tissent petit à petit une toile inextricable dans laquelle Blair doit tomber. Un piège dont Cameron ne sait rien et contre lequel elle ne peut rien. Le désastre qui guette son pays et la femme qu’elle aime s’abattra sur elles sans que personne ne puisse le prévenir à la fin de cet été 2001.

Auteure à succès, Radclyffe a publié une trentaine de romans aux États-Unis. La série des Honneur compte désormais sept tomes et Gardes d’Honneur en est le quatrième. Après une brillante carrière de chirurgienne, Radclyffe se consacre désormais à l’écriture.

Garde d’Honneur : Avis Personnel

Garde d’Honneur est le quatrième roman de la série des Honneurs initiée par Radclyffe il y a plusieurs années de cela. Donner mon avis sur cet opus sera d’une facilité déconcertante. J’avais un peu peur que l’histoire tourne en rond au bout d’un moment. J’avais peur de ne plus vraiment croire à cette romance improbable. J’avais peur que le charme n’opère plus. Force est de reconnaître que mes craintes se sont évanouies avec une rapidité incroyable à la découverte de ce nouvel opus.

Dire que j’ai adoré est un euphémisme. Je crois que c’est mon préféré de la saga. Mon préféré sur les quatre. Pourquoi ? Déjà parce qu’il est conséquent. Vous avez de quoi lire, vous en avez pour votre argent. Ensuite parce que les personnages secondaires prennent réellement de l’importance dans ce volume. Ils sont à égalité avec les héroïnes et apportent une touche de fraîcheur et d’originalité. Stark est enfin à découvert. Elle se tient devant nous et se révèle petit à petit. Et c’est super beau et bien fait. Pareil pour Renée même si elle est moins exposée que Stark.

Même le couple hétéro improbable de Mac m’a plu. J’avais envie que ça fonctionne pour lui. Enfin, parce que tout cela est rattaché à une réalité tragique que nous ne pouvons pas ignorer et qui s’est déroulée un 11 Septembre…

Loin de sombrer dans le pathos, Radclyffe nous montre l’importance d’aimer et d’être aimé dans ce roman. On tremble pour ces personnages auxquels on s’est attaché et que nous connaissons maintenant bien puisqu’on les a vus évoluer dans 3 autres aventures. Là, la maladie s’en mêle, les journalistes interfèrent et le monde s’écroule. Mais Cameron et Blair sont toujours ensemble, toujours aussi amoureuses et elles peuvent affronter n’importe quoi grâce à la force que leur donne cet amour. Paula Stark et Renée Sarvard se découvre doucement et c’est magique.

J’ai adoré, vraiment adoré. Exactement ce dont j’avais besoin pendant les fêtes de Noël. Une histoire d’amour lesbienne romantique policière d’aventure qui se termine bien. Oui tout ça, et alors !

Garde d’Honneur : Extraits

« La réceptionniste du petit hôtel de la rue Séguier leva les yeux de son journal quand deux personnes poussèrent la porte. Il était plus de minuit, ce qui était une heure plutôt inhabituelle pour l’arrivée de nouveaux clients, mais elle était accoutumée à l’inhabituel dans ce quartier de Saint-Germain, connu pour ses artistes, philosophes, faiseurs de tendances et, depuis quelques années, ses touristes. Les coutumes et manies de ces derniers étaient souvent incompréhensibles, mais elle avait appris depuis longtemps à cacher sa surprise ou sa consternation dans les habitudes de ses clients. Néanmoins, cette nuit-là, sa curiosité fut immédiatement piquée.
Deux femmes en tenue de soirée se dirigeaient vers elle sur l’épais tapis. Deux femmes peu communes, même pour les normes de la Rive Gauche. L’une était une blonde extraordinairement belle en robe du soir haute couture bleu nuit avec un châle assorti. Ses cheveux étaient attachés sur sa nuque, son maquillage subtil et appliqué avec talent mettait en valeur la beauté naturelle de ses grands yeux bleus et de ses élégantes pommettes. Ses lèvres pleines et sensuelles semblaient faites pour être embrassées ou pour rire. Et elle était justement en train de rire, une main possessive posée sur le bras de la femme qui l’accompagnait.
Cette dernière était tout aussi captivante, mais d’une façon très différente. Un peu plus grande que sa compagne, elle portait une veste croisée et un pantalon de smoking noir. Elle était sombre quand l’autre était lumineuse – pas seulement dans les couleurs, mais dans l’aura intense quelle projetait. Ses cheveux noirs de jais frôlaient le col de sa veste tandis qu’une mèche, visiblement rebelle, barrait son front. Ses yeux, même de loin, étaient sombres et pénétrants. La jeune femme blonde se déplaçait avec la grâce naturelle d’une danseuse, tandis que sa compagne, mince et anguleuse, se mouvait avec l’agilité d’un prédateur. Les deux femmes semblaient animées d’une vitalité et d’une force animale, elles formaient un couple magnifique.
Et c’est bien un couple. La façon dont elles suivent le rythme de l’autre, la façon dont leurs corps se touchent à peine mais avec un naturel né de l’habitude… oh oui, elles sont ensemble, c’est sûr. » (Pages 9-10)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre