Shadowland de Radclyffe

Shadowland de Radclyffe

Titre Français : Shadowland

Titre Original : Shadowland

Auteur : Radclyffe

Date de Sortie : Septembre 2006

Nationalité : Américaine

Genre : Erotique, Roman d'Amour

Nombre de Pages : 181 pages

Editeur : Labrys Éditions

ISBN : 2-916456-02-3

Shadowland : Quatrième de Couverture

Kyle a tout pour être heureuse. Pourtant, sans trop savoir ce qui manque à sa vie, elle cherche sans relâche ce qui pourrait tout changer. En rencontrant Dane, elle comprend qu’elle vient de découvrir un nouveau sens aux mots passion, confiance et abandon.
Mais est-ce le jeu, la mise en scène de rôles bien définis qui l’incitent à en découvrir toujours davantage ? Ou bien est-ce Dane, qui se refuse obstinément à se laisse aimer ?
Les sentiments à vif, à la découverte d’un monde qui l’attire irrésistiblement, Kyle se perd peu à peu et se noie, jusqu’à finalement saisir la main qui la sauvera.

Dans ce nouveau roman, Radclyffe nous entraîne en compagnie de ses personnages attachants et sensibles au coeur d’un univers étrange et fascinant qu’elle dépeint avec lucidité et finesse.

Shadowland : Avis Personnel

Shadowland que l’on pourrait traduire par Terre des Ombres et je remercie les traductrices de ne pas l’avoir fait, est un roman lesbien atypique dans la longue liste des écrits de Radclyffe. Il aborde le monde étrange et méconnu, à la fois fascinant et repoussant du sado-masochisme.

Kyle est une jeune femme qui souhaite découvrir une autre manière d’exprimer ses sentiments et décide de tenter cette aventure. Elle rencontre Dane dans un bar spécialisé et passe une nuit de passion avec elle. Mais rapidement, elle souhaite en savoir plus, en apprendre plus, découvrir les limites, ses limites et se laisse emporter jusqu’à se perdre.

On m’avait prévenu que ce livre avait été accueilli de manière mitigée par la plupart des lectrices et qu’il avait même parfois fortement déplu. J’étais donc avertie sans pour autant savoir à quoi m’en tenir, le résumé étant peu expansif. J’avoue avoir été surprise et parfois assez déroutée par le sujet. Cependant, rapidement, la psychologie des personnages a pris le dessus et je n’ai plus eu le sentiment de lire un livre traitant du SM mais plutôt un livre traitant de la difficulté d’être soi-même et de s’accepter. Radclyffe réussit à rendre ses deux héroïnes très proches de nous et à nous faire comprendre leurs errements. Et c’est leur humanité, leurs désirs et leur complexité qui rendent ce roman captivant, bien plus que l’univers de pouvoir et de contrôle dont il est question.

Sans jamais faire l’apologie des relations SM, Radclyffe livre un roman où il est question d’amour, de quête de soi et de liberté. A découvrir en toute connaissance de cause parce que certains passages peuvent effectivement choquer.

Shadowland : Extraits

« Le soleil était presque derrière la ligne d’horizon lorsque Kyle quitta la route côtière pour admirer la vue. Elle arrêta sa moto sur le bas-côté, à l’écart des quelques voitures garées, pour profiter du coucher de soleil. Les jambes tendues de chaque côté de la lourde machine, elle coupa le moteur et enleva son casque. Elle passa distraitement sa main dans ses cheveux bruns et ondulés en regardant l’océan au loin. Le rythme des vagues qui venaient se briser sur les rochers en contrebas était régulier et apaisant. Elle aimait beaucoup parcourir ce tronçon de route malgré les nombreux touristes qui ralentissaient sa progression. Elle pouvait s’abandonner des heures, bercée par le ronronnement régulier du moteur comme hypnotisée par le ruban d’asphalte qui glissait sous ses phares. Elle était concentrée sur la conduite, mais sous les réflexes mécaniques, son inconscient travaillait, mettant en lumière les problèmes qu’elle se refusait à affronter en d’autres circonstances. Elle avait appris à ne pas se poser de questions sur ce processus, à laisser faire. » (Page 9)

« La nuit avançait et Kyle reconnaissait de plus en plus facilement les signaux subtils qui passaient entre les femmes autour d’elle. Elle était tellement absorbée par la scène qu’elle ne remarqua celle qui s’était approchée d’elle que lorsqu’elle eut totalement envahi son champ de vision.
Kyle fut surprise de sentir un corps si près du sien. Le souffle court, elle reconnut celle qu’elle avait repérée plus tôt près du juke-box. Elle était très près d’elle maintenant et Kyle pouvait voir qu’elle était effectivement blonde et qu’elle avait les yeux d’un bleu profond. Elle avait quelques centimètres de plus qu’elle et Kyle devait lever la tête pour la regarder. L’inconnue la fixait. Elle avait les mains enfoncées dans les poches de son jean et ses grandes jambes entouraient presque celles de Kyle. Lorsqu’elle regarda les yeux de cette femme, Kyle fut frappée par l’insolence et l’assurance qu’elle y trouva. Kyle baissa les yeux, inexplicablement. A ce moment-là, elle réalisa qu’elle ne savait pas à quoi s’attendre. » (Page 19)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre