La sitcom lesbienne One Big Happy en plein naufrage

One Big Happy

One Big Happy c’est la sitcom que toutes les lesbiennes attendaient et qu’il fallait voir comme une révolution et une petite bombe dans le paysage télévisuel américain à l’image d’un inoubliable The L-Word. Produite par la célèbre et puissante lesbienne à qui tout réussit ces dernières années, Ellen DeGeneres, elle est basée sur la vie de la scénariste principale, Liz Feldman.

Malheureusement la mayonnaise n’a pas pris. Lors de la première diffusion, le pilote a enregistré un score moyen de 5,47 millions de téléspectateurs et surtout a obtenu des critiques plus que négatives à l’image de celles de Gaëlle : les acteurs surjouent, les blagues sont lourdes et téléphonées et une histoire convenue.

L’audience n’a fait que s’éroder au fil des semaines jusqu’au sixième et dernier épisode, “Wedlocked” diffusé il y a deux jours, le 28 avril. Alors qu’il s’agissait du final, seul 3,06 millions de téléspectateurs ont suivi les aventures de Lizzie, Prudence et Luke. Pire que tout, la plupart des critiques ont trouvé l’histoire convenue et sans surprise, attendant sans la moindre impatience cette fin qui se veut ouverte.

La question du renouvellement de la série par la chaîne NBC se pose donc au vu des résultats plus que catastrophiques. Pour l’instant rien n’a encore été annoncé.

Pour autant passez votre route, cette saison 1 est une calamité !

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

3 commentaires

  1. Avatar

    Mmm, voilà qui est vraiment décevant comme news. Il faut espérer que cet échec soit bien attribué par la chaîne à la qualité de la sitcom et pas au sujet. Sinon ça pourrait les refroidir pour une prochaine expérience.

  2. Gaëlle Carrion

    J’avoue m’être arrêtée aux trois premiers épisodes et n’avoir pas réussi à aller au-delà. Je n’ai pas trouvé les acteurs bons, la course aux blagues m’a saoulée et je n’ai pas trouvé grand intérêt à l’histoire. Dommage, il y avait une vraie attente de notre côté 🙁

    • Avatar

      J’ai regardé les 6 épisodes, parce que jusqu’au bout j’ai voulu laisser une chance à One Big Happy. Les trois acteurs ne jouent pas mal, mais le jeu qu’on leur impose est juste insupportable. Cela me donne l’impression d’un stand-up raté, une vanne est 10 seconde d’attentes pour les rires enregistrés. La réalisation, il n’y a pas grande chose à dire dessus étant donné que c’est de la sitcom. Et enfin le scénario est vraiment vide, sans oublier que la relation entre Luke et Prudence occupe pratiquement la première place, voire l’histoire entière dans les deux derniers épisodes. Je pensais à tord que la série pourrait amener une vraie réflexion sur les nouvelles familles, sur le ton de l’humour certes, mais il n’en est rien, tout sonne faux ! Dommage il y avait matière à faire quelque chose de sympa…

Répondre