One Big Happy – Recap du Pilot

Episode de la série One Big Happy  (Saison 1)

Hey, c’est parti pour une nouvelle série très attendue : One Big Happy, aux manettes, ni plus ni moins que Liz Feldman et Ellen DeGeneres à la production entre autre ! Top départ du récap !

On commence par une scène dans un un super marché où les deux protagonistes achètent tout ce qu’il faut de prénatal pour la future grossesse de l’héroïne et son futur “mini moi”. Elle explique cash la situation à la caissière après que celle-ci est malencontreusement appelé son meilleur ami “mari”. Jeu de mots à gogo et vannes faciles sont au rendez-vous. La situation est plantée, en deux minutes le pitch de la série est posé : une lesbienne fait un enfant avec son meilleur ami.

Le moins que l’on puisse dire c’est que Lizzy est lesbienne et cela est parfaitement assumé, dit et ne pose pas le moindre problème. J’aimerai vivre dans une société où je me permettrai d’avoir ce genre de conversation avec la caissière du super marché. Malheureusement en France, le post Manif Pour Tous a laissé des traces et nous sommes plusieurs à avoir été bien refroidies suite à ces “événements”.

Passons maintenant aux choses sérieuses. Retour à l’appartement où Lizzy fait son test de grossesse et on a le droit à quelques blagues sur la façon respective de Luke et Lizzy de faire pipi. Oui oui ! Les rires en boîte derrière sont un poil trop poussés à mon goût. En attendant le résultat, Luke et Lizzy se lancent dans une conversation sur l’engagement, leur passé… Ce qui donne lieu à quelques répliques bien senties :

"j'auris dû m'en rendre compte quand j'ai appelé mon chat Ellen"

“J’aurais dû m’en rendre compte quand j’ai appelé mon chat Ellen.”

“Tu es plus intelligent que tu n’en as l’air”
“Tu as su que j’étais homo avant moi !”
” Tu portais un haut de forme au bal de promo”
“ça allait avec mon costard”
‘Et oui, j’aurai dû me douter que j’étais gay quand j’ai appelé mon chat Ellen”.

Malheureusement le test est négatif, pas de bébé pour l’instant.

On retrouve notre donneur de sperme et la future maman dans un bar avec un couple d’amis leur disant à quel point ils ont de la chance de ne pas être parents car ils ont une fille et l’aiment… mais la détestent aussi parfois !

Luke part au bar commander à boire et tombe sur une charmante anglaise qui fait croire qu’elle est barman pour se servir elle-même, lassée d’attendre le barman. On le devine tout de suite, cette charmante British Girl sera le caillou dans la chaussure de Lizzy. Ils font connaissance puis dansent ensemble alors que ses amis se moquent en étant persuadés que ce ne sera qu’un coup d’un soir.

Scène suivante, Lizzy se lève en pyjama et découvre nue, au milieu de la cuisine notre anglaise. Loin d’être décontenancée et plutôt à l’aise avec sa nudité la jeune anglaise lui dit que Luke lui a demandé de rester et demande à notre héroïne si elle aurait de la valeur sur le marché lesbien. La voyant mal à l’aise elle veut lui faire un “hug” (oui, oui alors qu’elle est à oilpé !).

On change encore de scène (oui ça va vite !). On découvre le Bowl, le Bowling de Luke que l’on découvre aussi écrivain. Il est encore avec Prudence (j’ai enfin retenu le prénom de la jeune anglaise) et passe une super journée. Lizz l’appelle, il l’a oublié au magasin de peintures où ils avaient rendez-vous ! Elle vient de se faire poser un lapin et commence à comprendre que Luke n’aura plus autant de temps pour elle.

“Je suis en train de perdre mon meilleur ami. Sniiiiiiif”

Entre temps Luke présente un de ces copains du Bowling qui tombe aussi sous le charme de la belle. Puis une discussion entre Prudence et lui commence en privé. Elle lui explique qu’elle doit partir. Il ne veut pas et va même proposer jusqu’à payer les deux tiers du prix de son billet. Prudence lui explique alors qu’elle est une alien. Oui, non, je vous vois venir, pas ce type d’alien. Alien veut aussi dire immigré illégal en anglais. Du coup il lui propose de passer ces derniers moments aux US avec lui avant de lui dire qu’il l’aime. Oui oui, ils se sont rencontrés la veille et se disent déjà qu’ils s’aiment, ces deux-là sont pires que des lesbiennes !

On change de décor, Lizzy, Prudence et Luke sont à l’appartement. Luke et Prudence ont repeint le mur d’une couleur chaude et pop qui ne plaît pas du tout à Lizzy. Prudence essaie de persuader Lizzy que c’est la bonne couleur et Luke lui donne encore une fois de plus raison au plus grand désarroi de sa meilleure amie…

one big happy_3_painting

J’aime pas ta couleur !!! – Fais moi un calin !

Luke et Lizzy s’engueulent dans la cuisine. Luke lui reproche de ne laisser sa chance à personne. Plus tard, Lizzy est à table avec le couple d’amis du début et s’étonne que Luke ne soit pas encore là. Ses amis se plaignent également trouvant probablement que la jeune n’est pas la meilleure compagnie qui soit. Luke débarque avec Prudence et c’est gros comme une maison, on le voit arriver à dix kilomètres, ils se sont mariés pour que Prudence n’aie pas à retourner en Angleterre.

Lizzy semble désespérée et surtout énervé. Alors que ses amis essaient de lui faire boire du vin pour la détendre, elle sort la phrase tant attendue : “Je suis enceinte” ! Prudence la félicite, ne sachant pas que Luke est le père. S’en suit un jeu de mot pourri avec Star Wars et le “Luke Je Suis ton père” et Prudence découvre la vérité. Luke se retrouve donc au milieu de sa meilleure amie et sa femme qui lui hurle dessus. Luke propose alors de qu’ils soient à eux trois “One Big Happy”, d’où le nom de la série (ce que l’on pourrait traduire par : “un tout heureux”).

"Je suis enceinte !" (on l'a pas du tout senti venir celui-là...)

“Je suis enceinte !” (on l’a pas du tout senti venir celui-là…)

Lizzy en rajouter une couche et dit que c’est quelque chose qui était planifié et qu’il faut maintenant faire attention et ne pas laisser rentrer n’importe qui dans la vie de ce bébé, même si ce n’importe est sexy. Prudence s’énerve et prend la porte. Luke part la chercher.

Le lendemain matin Luke revient bourré. Il a rompu avec Prudence. Lizzy est désolée mais dit qu’elle doit apprendre à le  partager et avoue qu’elle a été jalouse. Il lui dit que Prudence respecte ce qu’elle a fait et qu’elle est sûre qu’elle sera une bonne mère. Du coup forcément Lizzy a honte et veut que son meilleur pote reste avec l’amour de sa vie. Elle fonce donc à l’aéroport la chercher car Luke s’endort trop bourré…

Lizzy trouve Prudence prête à embarquer (oui, vous savez, la scène que vous avez déjà vu 3000 fois dont 2999 rien que dans Friends). Elle la supplie de rester. Prudence ne comprend pas car elle ne l’aime pas. Lizzy finit par faire un comparatif foireux avec les branches d’un arbre qui peuvent pousser (sous entendu la famille peut s’agrandir). S’ensuit une scène plutôt rigolote où Lizzy propose à Prudence genoux à terre de devenir une branche de leur arbre.

S'il te plaît devient une branche ! (la demande la plus loufoque du petit écran ;-)

S’il te plaît devient une branche ! (la demande la plus loufoque du petit écran 😉

Tout ce petit monde revient à la maison. Lizzy rentre la première et dit à Luke qu’elle a quelque chose pour lui et Prudence apparaît derrière elle. On apprend que Lizzy et Prudence se sont embrassées car c’est ce que la foule voulait (dommage de ne pas avoir montré cette scène) et l’épisode se finit là-dessus. Nos trois joyeux compagnons se demandant comment tout ce petit monde va cohabiter ensemble !

Avis Personnel :

Hum, un peu déçue par ce premier épisode. J’ai l’impression d’avoir vu le trailer en plus long. Pas évident vous me direz de présenter les personnages, le décor, les amis en 20 minutes mais je me suis un peu ennuyée… La course aux blagues des protagonistes ne m’a pas toujours emballée.  Combien m’ont fait réellement sourire par rapport au nombre ? Sans parler des rires en boîte…. La deuxième partie de l’épisode et plus punchy je trouve ! Enfin un peu de rythme avec le “rebondissement” (entre guillemets parce qu’il était très attendu… pas de surprise scénaristique). Bref, vous l’aurez compris j’ai trouvé ce premier épisode sympatoche mais pas de quoi s’emballer… J’attends beaucoup du deuxième épisode,à voir si la mayonnaise prend ou non. C’est divertissant, frais mais avec de grosses ficelles un peu trop voyantes à mon goût. J’espère que Liz Feldman la créatrice de la série saura me faire changer d’avis 😉

Et vous vous en avez pensé quoi ? A vos commentaires ! 😉

Retour à la fiche de présentation One Big Happy

A propos de Gaëlle Carrion

Gaëlle Carrion
Chargée de communication digitale dans la vraie vie je partage mes coups de cœur sur le site d'Univers-L !

Répondre