Les Carnets d’Alexandra de Dominique Simon

Les Carnets d'Alexandra de Dominique Simon

Titre Français : Les Carnets d'Alexandra

Titre Original : Les Carnets d'Alexandra

Auteur : Dominique Simon

Date de Sortie : 10 Mars 2010

Nationalité : Française

Genre : Roman d'Amour, Roman Historique, Témoignage

Nombre de Pages : 298 pages

Éditeur : Pauvert

ISBN : 978-2-7202-1528-5

Les Carnets d'Alexandra : Quatrième de Couverture

J’étais démasquée. Alors, comme si c’était une chose entendue entre nous, je demandai :

« Quand avez-vous compris que j’avais du goût pour mon genre ?

– À votre façon de détailler les clientes. Vous regardiez leurs fesses comme le font les hommes… Et, croyez-moi, je m’y connais. »

Les Carnets d'Alexandra : Avis Personnel

Les Carnets d’Alexandra est un livre fort, sensible et très bien écrit qui nous emporte en 1907. La narratrice dont il s’agit ici du journal intime écrit entre 1907 et 1908 est une femme de la haute bourgeoisie qui vit à la campagne. Elle s’est mariée par convenance sans ressentir le moindre sentiment d’amour pour son mari. Aujourd’hui, elle a parfaitement conscience qu’elle aime les femmes et elle est bien décidée à assouvir ses envies et à se débarrasser du pouvoir qu’exerce son mari sur elle en tant qu’époux et homme politique.

Il est très intéressant de découvrir que les choses n’ont finalement pas beaucoup changé pour les femmes qui vivent à la campagne. Les commérages et la peur du regard de l’autre sont toujours présents près de 100 ans plus tard. Mais ce qui est le plus intéressant à travers ce roman, c’est l’intelligence dont fait preuve cette femme pour manipuler ceux qui l’entourent afin d’obtenir ce qu’elle désire. La force de son désir et de ses pulsions sont tels qu’elle, elle séduit ses domestiques afin d’en obtenir les plaisirs charnels qu’elle convoite. Elle met également en scène une terrible machination pour obtenir son indépendance auprès de son mari tout en ayant des relations sexuelles avec sa cousine.

Résumer ce livre ainsi pourrait lui nuire et pourtant, c’est tout le contraire qu’il faut en retenir. Les Carnets d’Alexandra est une ode à la liberté, à l’indépendance et à la quête de soi. Parce qu’au fil des pages, celles qui se renomme Alexandra après sa première nuit avec une femme, comme une renaissance, va se révéler à elle-même comme de nombreuses autres femmes l’ont fait au fil des années. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’à une époque où la télévision, le téléphone et Internet n’existaient pas, il était difficile pour les lesbiennes de se rencontrer et de se reconnaître…

Un excellent roman que je vous conseille vivement avec un petit bémol pour celles qui craignent les scènes un peu trop osées ou crues. En effet, Alexandra expérimente de nombreuses pratiques et les livre telles quelles dans son journal. Certaines âmes sensibles pourront donc s’en offusquer. Il n’empêche que c’est un livre terriblement actuel à découvrir d’urgence.

Les Carnets d'Alexandra : Extraits

« Depuis que m’est venue l’idée d’écrire dans mon carnet tout ce qui concerne la partie caché de ma vie, ma pensée s’éclaircit et les désirs confus qui m’agitaient deviennent plus précis.
Je n’ose penser à ce qui arriverait si mon mari se doutait de la seule chose qui m’importe aujourd’hui : posséder une femme.
Il me faut penser à ma sécurité.
Pourtant, sevrée comme je le suis, je ne peux m’empêcher, lorsqu’une des filles de ferme se présente, de m’amuser un peu. Prétendant être stricte sur certains principes, je les regarde bien en face et leur pose des questions de plus en plus précises sur leur vie intime. Très vite les petites dindes perdent de leur superbe.
Quand la situation le permet, j’affiche une profonde aversion pour le vice, et traque dans leurs réponses la moindre infraction à la morale.
Si elles commencent à rosir, mes questions se font plus indiscrètes encore, et si le rougissement leur vient de la honte qu’elles se font, j’exulte…
Prononcer certains mots devant elles provoque chez moi un tel trouble que, après qu’elles sont parties, je m’aperçois que je suis toute mouillée et je dois m’isoler pour, frénétiquement, avoir recours à une satisfaction ordinaire. » (Pages 14-15)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre