Los Hombres de Paco : Episode 07 – Un adosao con vistas

Episode de la série Los Hombres De Paco  (Saison 7)

Réalisateur : José-Luis Alegría
Scénariste : Marc Cistaré

Résumé

Entouré de Don Lorenzo, Paco, Povedilla et Curtiz, Mariano téléphone à Marina pour essayer de rompre ses fiançailles. Malheureusement il apprend que celle-ci est à l’hôpital. Son père est mourant et son dernier souhait est de voir sa fille se marier. Installé sur le canapé du salon de Paco, il essaie de faire croire qu’il est en opération mais échoue lamentablement dans sa tentative de rupture. Don Lorenzo est exaspéré.

Le lendemain matin, alors que Paco prend sa douche, Mariano lui parle assis sur le cabinet de toilette. Soudain Sara entre bientôt suivie de Pepa. Paco se cache derrière le rideau de douche pour être un peu seul mais sans succès. Tout le monde lui demande des conseils. Mariano pour savoir quoi faire avec Marina, Pepa pour récupérer Silvia et Sara pour le travail.

Au commissariat, Don Lorenzo confie leur nouvelle affaire à ses hommes. Trois morts ont été retrouvés dans des circonstances similaires. Ils ont été égorgés. Curtiz, Rita, Povedilla et Nelson doivent interroger les familles pour trouver un point commun entre les hommes. Ils échouent et ne parviennent qu’à les paniquer un peu plus. Après plusieurs heures de recherches, le groupe réalise que le point commun des victimes est le lieu où elles travaillaient.

Silvia reçoit une lettre dans son laboratoire. Elle se précipite à la rencontre de Pepa pour lui demander de quoi il s’agit. Pepa lui explique que c’est une assignation. Silvia est sa supérieure et elle ne peut pas continuer à l’ignorer de la sorte, c’est condamné par la loi.

Mariano rejoint Paco à une vente aux enchères et lui demande comment il peut rompre son mariage avec Marina sans pour autant tuer son père. Tout en cherchant un plan, il surenchérit sur une voiture qui lui revient mais à une somme excessivement chère provoquant la colère de Paco. En effet, il a pensé que pour rendre le sourire à Sara à qui Lucas manque, il n’y a rien de mieux que de lui offrir une voiture. Malgré ses problèmes d’argent, Paco est contraint d’acheter la voiture. Malheureusement, la voiture était également voulue par des narcotrafiquants. En effet, la vente aux enchères est une vente aux enchères de la police qui revend les voitures confisquées des prisonniers.

Après avoir découvert que les victimes travaillaient toutes sur le même chantier, Curtiz, Rita, Nelson et Povedilla décident de monter une opération d’infiltration. Ils se persuadent que le tueur est une femme et décident donc de faire passer Povedilla pour un ouvrier. Ce dernier s’entraîne avec ses coéquipiers à être mal élevé et à draguer les femmes pour jouer son rôle. C’est peu concluant.

Au garage, Sara court après Pepa pour lui parler. Elle lui demande des explications pour ses poursuites judiciaires et lui avoue que c’est une excellente idée. Si elle avait dû faire pareil pour récupérer Lucas, elle l’aurait fait. Aitor qui répare son scooter à côté, entend leur conversation et une fois Pepa partie, il se met à parler avec Sara. Il apparaît toujours amoureux de la jeune femme mais comprend qu’elle en aime un autre. Il décide donc de l’aider vu que sa  séparation avec Lucas est difficile. Paco et Mariano arrivent alors avec la voiture et l’offrent à Sara. Elle va faire un tour dans celle-ci, ravie.

Dans les vestiaires, Rita qui est toujours aussi honnête avec Montoya, lui demande s’il la trouve séduisante. Elle est à moitié nue devant lui et il esquive, disant qu’il ne sait pas. Rita s’énerve et souffre. Montoya la rassure et la console quand ils sont interrompus par Paco et Mariano.

Don Lorenzo est en salle d’interrogatoire où Pepa et son avocat attendent l’arrivée de Silvia. Pepa s’amuse de la situation et le commissaire tente d’expliquer que c’est une affaire personnelle et non professionnelle. Il s’énerve jusqu’à l’arrivée de sa fille. Il prend Silvia dans ses bras pensant qu’elle va mettre un terme à toute cette affaire mais cette dernière, au lieu de calmer les choses, accuse Pepa de harcèlement sexuel. Elle fait la liste de ses appels téléphoniques, des fleurs qu’elle lui a envoyées et Don Lorenzo s’énerve encore plus. Contre toute attente, Pepa semble amusée par la situation et sourit à Silvia qui prend les choses plus au sérieux.

En mission d’infiltration, Povedilla doit accoster les femmes qui passent devant le chantier pour trouver la meurtrière. Curtiz et Nelson lui donnent des conseils du fourgon mais cela ne marche pas comme prévu. La première l’ignore, la seconde le gifle mais la troisième s’arrête pour discuter. Tout se passe pour le mieux et Povedilla lui propose de l’accompagner chez lui. La jeune femme accepte.

Marina arrive au commissariat pour dire à Mariano qu’elle organise un dîner pour qu’il rencontre ses parents. Mariano est contraint d’accepter. Il fait la connaissance du père de Marina, sous oxygène en continu et de sa mère, très émue. Après avoir échangé quelques mots avec son futur beau-père, Mariano le sert dans ses bras et se retrouve incapable d’annuler son mariage. À la fin du repas, les parents de Marina leur donnent leur bénédiction pour le mariage déclenchant la joie de la jeune femme et la gêne de Mariano.

Sara teste la voiture dans les rues de la ville. Elle parle à Aitor au téléphone en même temps et réalise bientôt qu’elle est suivie. Aitor lui dit de tourner un maximum à droite et à gauche pour essayer de voir si elle ne se fait pas des idées. La voiture étant toujours derrière elle, Sara accélère soudain sur les consignes de son ami. Elle s’arrête finalement un peu plus loin après avoir semé ses poursuivants. Elle remercie Aitor et raccroche quand un homme brise soudain la vitre de sa voiture et commence à l’agresser. Elle le mord et parvient à démarrer.

Povedilla ramène son inconnue chez Paco et Mariano. Il pense qu’il s’agit de la tueuse. Cette dernière se rend dans la salle de bain pour prendre une douche et il explique à ses collègues qu’il ne peut pas faire cela. Quand elle revient, très séduisante, il ne peut pas résister et se jette sur elle pour l’embrasser. Ils se déshabillent et Curtiz et Nelson perdent le signal vidéo.

Après le dîner avec les parents de Marina, Paco et Mariano rentrent chez eux. Ils se disputent dans la cuisine quand ils repèrent Povedilla en train de s’envoyer en l’air sur le canapé du salon.

Sara se réfugie au commissariat et se précipite dans les bras d’Aitor qui la rassure. Elle explique que ces hommes venaient pour elle. Quand son ami lui propose de prévenir son père et Lucas, elle refuse. Elle ne veut pas les inquiéter inutilement. Aitor lui donne alors la totalité de ses économies qu’il est allé retirer. Elle a de quoi se payer un billet d’avion pour rejoindre Lucas aux États-Unis. Sara est touchée par le geste et serre Aitor dans ses bras qui la quitte ensuite.

Au commissariat, devant le cadavre de la dernière victime, Povedilla déclare qu’il a eu des relations sexuelles sans se protéger et qu’il peut avoir attrapé n’importe quoi. Mariano arrive soudain et Curtiz lui fait remarquer que s’il souhaite mettre un terme à sa relation avec Marina, c’est une très bonne idée de faire croire qu’il a une IST.

Dans la salle d’interrogatoire, la médiatrice confronte Pepa et Silvia. Silvia se déclare innocente des accusations de Pepa. Quand la médiatrice énumère les accusations de Silvia et explique que cette dernière a demandé un ordre d’éloignement, Pepa comprend que ce n’est plus un jeu. La médiatrice explique que Pepa n’a pas supporté leur rupture sentimentale et reconnaît que cette demande d’éloignement est justifiée. Quand elle demande à Pepa ce qu’elle plaide, Pepa déclare qu’elle est coupable. Elle explique qu’elle ne pourra jamais accéder à cette demande parce qu’elle ne supporte pas d’être éloignée de plus de 2 cm de Silvia. Elle regarde donc la médiatrice en lui demandant de faire ce qu’elle doit faire.

Curtiz, Mariano et Paco se débrouillent pour écrire un faux dossier médical et faire croire que Mariano est atteint d’une IST. En passant un coup de téléphone à Marina, ils invitent celle-ci à l’ouvrir et elle découvre ce qu’elle croit être la vérité. Quand Mariano rejoint la jeune femme, il pense qu’elle va rompre. Contre toute attente, elle lui explique qu’elle a couché avec un ex qui lui a transmis une IST. Elle pense que c’est elle qui a contaminé Mariano. Elle se met à pleurer et en apprenant la vérité, Mariano part sans dire un mot.

Le soir venu, Curtiz téléphone à Nelson pour le tenir au courant de l’enquête. Là il découvre que ce dernier s’est rendu seul sur le chantier et qu’il se fait passer pour un ouvrier. Il n’a pas de soutien et aborde différentes femmes. Curtiz envoie immédiatement des renforts qui arrivent juste à temps pour sauver le jeune officier. En effet, la femme qu’il venait d’aborder était la meurtrière et elle a eu le temps de dégainer son arme et de le blesser au cou. Nelson est heureux d’avoir fait sa première arrestation et est tout excité pendant que l’ambulance l’évacue. Curtiz, lui, réalise qu’il a failli perdre un homme.

Alors qu’il rentre chez lui, Aitor est arrêté par la police. Il doute des hommes qui l’approchent et téléphone à Sara pour lui demander de vérifier la plaque d’immatriculation du véhicule. Quand il comprend que cette dernière est fausse, il réalise qu’il a face à lui les mêmes hommes que Sara. Au lieu de sortir de la voiture, il accélère et se sauve. Les faux policiers lui tirent alors dessus. Sara panique mais Aitor lui répond. Il est en vie mais les hommes qui sont après Sara connaissent également son identité…


Los Hombres de PacoLos Hombres de PacoLos Hombres de Paco

Retour à la fiche de présentation Los Hombres De Paco

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre