Malice de Cécile Bailly

Malice de Cécile Bailly

Titre Français : Malice

Titre Original : Malice

Auteur : Cécile Bailly

Date de Sortie : 15 Février 1999

Nationalité : Française

Genre : Roman Contemporain

Nombre de Pages : 173 pages

Editeur : KTM Éditions

ISBN : 2-913066-01-1

Malice : Quatrième de Couverture

Victime d’une passion naissante pour la mystérieuse Barbara, Alice, amoureuse, déprimée, coquine, passionnée, jalouse ou drôle, se cherche sous l’oeil critique et amusé de ses amis.
Plongé dans l’univers enfumé, décalé et voyageur de Cécile Bailly, le lecteur suit les tribulations d’Alice au fil d’une écriture vive et réaliste, sur les chemins de traverse d’un été où les rencontres ébranlent les certitudes.

Née en mai 68, Cécile Bailly en a conservé l’esprit frondeur. Sauvage, elle ne tient pas en place. Elle vit actuellement dans l’Est de la France où elle peint des décors de théâtre entre deux cours de japonais et l’organisation de fêtes techno.

Malice : Avis Personnel

Cécile Bailly écrit bien, c’est un fait. Une écriture simple, fluide et rapide qui colle parfaitement à cette histoire. Alice est une jeune femme qui vit en toute liberté, sans entraves. Elle a un appartement à Lyon, une caravane à Avignon et gagne sa vie en faisant des traductions et des petits boulots à droite et à gauche. Elle a de nombreux amis mais pas de grand Amour.

Lorsqu’elle rencontre Barbara, professeur d’anglais, elle est tombe immédiatement sous son charme. Amoureuse folle, elle l’accompagne avec une classe en voyage à Londres. Mais une semaine ça passe vite et la routine et la distance s’installe bientôt au cœur de leur relation. Jusqu’à ce qu’Alice rencontre une nouvelle femme et que Barbara consente enfin à lui parler d’elle.

Difficile de donner un avis tant le personnage d’Alice ne m’a pas touchée. Peut-être est-il trop éloigné de moi, peut-être fuit-il trop les problèmes, peut-être se contente-t-il d’une illusion de liberté ? Pas facile à dire. Je sais juste que mon passage préféré a été ce couple de femmes qui a retapé une ferme où  viennent des clientes régulières, des lesbiennes en couple âgées.

Trop de joints et d’alcool à mon goût je pense. L’héroïne n’avait pas vraiment les idées claires alors qu’elle était persuadée d’avoir une vision limpide de sa vie et moi je me suis ennuyée à la découverte de son existence. Dommage.

Malice : Extraits

« Il ricane, le pauvre. Ça m’énerve. Alors, y va me dire où c’est ?
« Y a un show transformiste le samedi soir, si c’est ton style !
– Ok et c’est où ? »
Il me scrute de la tête aux seins puisque le reste est caché par le bar.
« En sortant à gauche. Troisième à droite. »
Il me fait un clin d’œil. Il m’a indiqué la boîte comme on indique les chiottes. Je vais me rasseoir, en profite pour frôler l’épaule de Barbara. Café. Pousse. Michel :
On va bientôt se rentrer, ma chérie ?
– Humm !… »
J’hésite. Le cœur à cent à l’heure. À part Cat, personne ne doit être au courant de mes amoures, et je n’aime pas m’afficher. Quand je pense que ma propre sœur ne sait rien ! Pff, c’est fatiguant. Allez, lance-toi.
« Ça vous dit d’aller ailles ?
– C’est oune bonne idée ça, si pourquoi no ? »
Merci Pedro, merci mille fois ! Anne-Marie :
« Le problème c’est où aller ? Danser, ici, ça craint. Y a que les pédés qui ont une boîte sympa. »
Elle se marre.
« Et alors je réponds brusquement. C’est pas interdit d’y aller ! » (Page 30)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre