Sex Revelations

Trois couples de lesbiennes à travers l'histoire

Année de Production : 2000

Réalisation : Jane Anderson (1961), Martha Coolidge (1972), Anne Heche (2000)

Scénario : Jane Anderson, Sylvia Sichel, Alex Sichel, Anne Heche

Avec : Vanessa Redgrave (Edith), Marian Seldes (Abby), Paul Giamatti (Ted), Elisabeth Perkins (Alice), Jenny O’Hara (Marge), Marley McClean (Maggie), Michelle Williams (Linda), Chloë Sevigny (Amy), Nia Long (Karen), Natasha Lyonne (Jeanne), Heather McComb (Diane), Amy Carlson (Michelle), Sharon Stone (Fran), Ellen DeGeneres (Kal), Regina Ming (Alfie)

Nationalité : Américaine

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 32min.

Titre Original : If These Walls Could Talk 2

Sex Revelations : Résumé

Composé de trois parties distinctes, Sex Revelations présente trois couples de lesbiennes vivant dans la même maison chacune à une époque différente.

En 1961, a une période où le puritanisme est roi et où l’homosexualité n’est absolument pas acceptée, Edith et Abby vivent ensemble. Tout le monde ignore la vérité quant à leur relation. Lorsqu’Abby décède accidentellement, Edith doit affronter la perte de son grand amour et en même temps se taire pour préserver leur secret. Après l’enterrement, la famille d’Abby arrive et met Edith dehors. En effet, la maison appartenait à Abby et ses successeurs ont décidé de la vendre.

En 1972, au cœur du féminisme et de ses mouvements hippies, Linda, une jeune féministe vit en colocation avec ses amies lesbiennes. Elle milite avec celles-ci dans un groupement féministe au sein du campus. Un soir, les jeunes femmes se rendent dans un bar homo. Là, Linda rencontre Amy, une androgyne rebelle et libre. Elle tombe amoureuse. Seulement lorsqu’elle présente Amy aux autres, celles-ci la rejettent. Elles n’acceptent pas sa différence et ne voient en elle que la copie d’un homme.

En 2000, une époque plus libérée et moderne, Fran et Kal forment un couple solide, épanoui et heureux. Elles veulent par-dessus tout un enfant qui ne peut malheureusement être le fruit de leur amour. Mais comment faire lorsque l’on est lesbienne ? Les deux femmes vont explorer les différents choix qui s’offrent à elles pour réaliser leur rêve. Fran et Kal vont choisir de passer par une banque du sperme.

Composé de trois parties distinctes, Sex Revelations présente trois couples de lesbiennes vivant dans la même maison chacune à une époque différente. En 1961, a une période où le puritanisme est roi et où l'homosexualité n'est absolument pas acceptée, Edith et Abby vivent ensemble. Tout le monde ignore la vérité quant à leur relation. Lorsqu'Abby décède accidentellement, Edith doit affronter la perte de son grand amour et en même temps se taire pour préserver leur secret. Après l'enterrement, la famille d'Abby arrive et met Edith dehors. En effet, la maison appartenait à Abby et ses successeurs ont décidé de la…

L'avis d'Univers-L

Scénario/Réalisation
Casting
Lez/Bi Quantité
Lez/Bi Qualité

Résumé : Un incontournable lesbien. Culte !

Note des lectrices : 4.23 ( 2 votes)
78

Ce long métrage présente la cause lesbienne au cours de trois époques différentes. À mon sens, il s’attache à montrer une évolution très positive. Durant la première partie, l’homophobie et le statut du couple homosexuel sont abordés. Cette réalité est présentée d’un point de vue triste et douleur. En effet, l’auteur a choisi de s’attacher à un aspect rarement évoqué. Que ce passe-t-il après le décès de l’un des deux partenaires ?

La deuxième partie a été plus controversée. Elle aborde le militantisme avec ce qu’il implique et la question de la différence. Il traite de la différence au sein d’une même communauté et de l’ostracisme qui règne au cour même de celle-ci. Parce qu’elle a choisi un mode de vie qui se rapproche de tous les stéréotypes qu’elles combattent, Amy déplait aux lesbiennes féministes et militantes. Cet épisode s’efforce de montrer que les jugements expéditifs basés sur les apparences empêchent de découvrir la personnalité réelle de chacun.

La dernière partie, plus légère, présente un couple fort et sans défaut qui veut à tout prix avoir un enfant. Il aborde la question de l’homoparentalité. Il montre que lorsque l’on est lesbienne, avoir un enfant est un véritable choix mûrement réfléchi et que les homosexuel(le)s peuvent être de bons parents.

Ici, l’homosexualité féminine est traitée de manière sérieuse, tantôt triste, tantôt joyeuse mais toujours émouvante. Pour une fois, elle n’est pas considérée comme quantité négligeable. On passe un délicieux moment et finalement, on en vient à se félicité d’être nées à notre époque. Même si tout n’est pas parfait, les choses ont énormément évoluées comme nous le montre ce film.

Sex Revelations : Critiques Presse et Récompenses

“J’ai accepté un rôle d’homosexuelle en pensant que beaucoup de gens aimeraient voir Sharon Stone coucher avec une fille. Surtout ceux qui ont besoin de voir un film positif sur les lesbiennes.” Sharon Stone (Elle)

Sex Revelations : Extraits

JEANNE  : Comment tu peux aimer une fille qui est habillée en mec, comme toutes celles qui étaient dans le bar ? On s’est tellement battues pour se libérer de tous ces schémas ridicules.
LINDA  : Mais elle, elle n’est pas comme ça. Je suis certaine qu’elle n’a pas besoin que les autres définissent ce qu’elle est. Elle le sait.

KAL  : Ça me rend dingue de pas pouvoir te mettre enceinte.
FRAN  : Et moi encore plus.
KAL  : Oh non, ça c’est pas possible.
FRAN  : Oh si. Tu sais pourquoi ? Quand je suis tombée amoureuse de toi, j’ai décidé qu’il n’y aurait plus jamais aucun homme dans ma vie, aucun homme dans mon lit, en tout cas. Et maintenant, pour pouvoir être enceinte, j’ai besoin d’un homme. En tout cas, j’ai besoin d’une partie d’un homme. Je trouve ça complètement injuste. C’est pour ça que ça me rend dingue encore plus que toi.

KAL  : J’ai pas de sperme. C’est ça qui me rend dingue. Je pourrai jamais avoir de sperme, je suis obligée de me taper des pages et des pages de donneurs de cette précieuse semence parce que moi, je pourrai jamais en avoir. Je trouve ça… Je peux pas te faire un bébé, d’accord. Alors on pourra jamais savoir ce que c’est que de découvrir un jour que grâce à l’amour qu’on éprouve, que grâce à une seule nuit de cet amour, on est accidentellement tombée enceinte. J’aimerai tant que grâce à notre amour on puisse dire : Oups, chérie regarde ce qu’on a fait avec notre amour. Mais voilà, on peut pas le faire, on peut pas le faire, on doit chercher le sperme !

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. Avatar

    sans rien révéler, je dois dire que j’ai vraiment apprécié ce film réparti en 3 périodes.

    certes, j’étais triste après le premier bloc mais bien joué
    le 2e bloc, je l’ai trouvé super bien joué par les actrices et l’histoire intéressante
    le dernier était certes plus comique mais j’avoue avoir trouvé les 2 actrices un peu mezzo (sharon stone et ellen)

    mais dans l’ensemble, c’est vraiment un super film qui montre l’évolution opérée depuis les années 60 pour nous et nos droits et je le recommande à toutes
    allez-y!!!!

Répondre