Emois, Et Moi de Cécile Bailly

Emois, Et Moi de Cécile Bailly

Titre Français : Emois, Et Moi

Titre Original : Emois, Et Moi

Auteur : Cécile Bailly

Date de Sortie : Mai 2000

Nationalité : Française

Genre : Roman d'Amour

Nombre de Pages : 204 pages

Editeur : KTM Éditions

ISBN : 2-913066-04-6

Emois, Et Moi : Quatrième de Couverture

« J’ai fait l’amour avec une fille! »
Le jour où Nadia fait cet aveu à Kodo, leur amitié prend une direction qu’aucune des deux n’avait envisagée. De l’adolescence à l’âge adulte, au gré de l’apprentissage de l’amour, de la sexualité et de la vie, un ambigu chassé-croisé s’installe. Quelle en sera l’issue ?

Depuis Malice, son premier ouvrage paru en 1999, Cécile Bailly a quitté Besançon pour la capitale où l’avant-dernier été du siècle et les chansons de Björk lui ont inspiré ce nouveau roman vif et réfléchi.

Emois, Et Moi : Avis Personnel

J’ai découvert les romans de Cécile Bailly à l’envers. J’ai commencé par le dernier qu’elle a écrit, avant de remonter le temps. Et, alors que Une Saison Morte avait mis longtemps avant de m’accrocher et de retenir toute mon attention, force a été de constater que ça n’a pas du tout été le cas avec cet opus là.

J’ai tout de suite adoré cette histoire racontée à la première personne. Autant pour le personnage de « Kodo » diminutif amusant du nom de famille de l’héroïne que pour cette double lecture qui débute à travers le livre que cette dernière a rédigé et qui lui permet de parler de ce qu’elle a vécu.

On comprend petit à petit Kodo. On ne devient pas elle, mais il nous arrive de nous identifier, bien évidemment mais comme on le ferait avec une sœur ou une amie. Parce que Kodo devient un peu de cela, elle devient une amie au fil des pages. On comprend ses désirs, ses attentes, ses silences et ses hésitations. Elle se livre et nous permet de la découvrir à travers ses forces et ses faiblesses.

Rarement un roman étalé sur autant d’années n’a réussi à me séduire à ce point. L’écriture et maîtrisée de bout en bout tout comme l’évolution du roman. Et au final, je reconnais que j’ai vraiment apprécié la fin choisie par l’auteure. Elle n’a pas cédé à la facilité et je l’en remercie.

À découvrir.

Emois, Et Moi : Extraits

« Le lendemain avant d’aller se rendre, Nadia m’entraîna aux Tuileries : « J’ai un truc à te dire. » Elle avait roulé un dernier joint avec ce qui lui restait de shit afin de ne pas retourner au foyer avec quelque preuve supplémentaire et accablante. Nous prîmes place sur un banc en pierre sans dossier.
– T’as déjà fait l’amour, Kodo ?
Je me raidis, fis non de la tête. J’étais anxieuse soudain à l’idée d’entendre Nadia parler de sexe. Ma crainte était confuse. J’avais lu l’amour et ses expressions diverses dans de nombreux bouquins. C’était un thème récurrent dans la littérature mise à ma disposition à la librairie. Il était traité sous des angles différents, la métaphore prenant souvent le pli sur le réalisme pur. Les scènes sexuelles étaient si bien – ou si mal – enrobées de l’alchimie des mots choisis par les auteurs que les visions que j’avais du sexe actif restaient impalpables, incroyables, parfois troublantes.
Certaines plumes taillant dans le vif exposaient des situations tellement extravagantes que je mettais souvent ces délires sur le compte de fantasmes d’écrivains. Finalement, les scènes de crimes dans les polars me procuraient autant de plaisir car elles avaient le mérite d’être claires et détaillées. J’affectionnais aussi passionnément les énigmes qui se dénouaient et les idées qui aboutissaient au cours de dialogues frénétiques.
– Moi si.
Nadia scruta sur mon visage figé l’effet de sa confidence. Devant mon mutisme, elle jeta un œil autour de nous pour s’assurer que personne d’autre que moi n’écoutait.
– Mais c’était très spécial, Kodo. J’ai fait l’amour avec une fille. » (Pages 56-57)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre