Souvenirs de Jade : Interview d’Ysabel Rousseau

Souvenirs de Jade : Interview d'Ysabel Rousseau

Interview accordée à Isabelle B. Price le 11 Février 2013 pour le site Univers-L.com

Est-ce que vous pouvez vous présenter à nos lectrices et nous expliquer votre parcours ?

Je suis née dans une ville ouvrière de Saône-et-Loire, Le Creusot, Bourgogne. Mon enfance a été partagée entre Le Creusot et la ruralité d’une petite commune du Morvan, Anost.

Très tôt je me passionne pour le théâtre et deviens vite fan de grandes artistes comme Jacqueline Maillan, Micheline Dax, Marthe Mercadier dont j’admire l’aisance sur les planches et le talent. Durant mon année de BTS, j’écris ma première pièce de théâtre Jamais deux sans trois qui fait l’ouverture du festival de théâtre amateur du Creusot en juin 1997 et sera rejouée à 9 reprises à Orléans quelques années plus tard.

Je monte à Paris en 2000 et en décembre 2005, je débute l’écriture de mon premier roman Souvenirs de Jade publié en juin 2012.

Je suis, entre autres, passionnée par les Etats-Unis, l’anglais, la lecture et l’écriture. Parmi mes auteurs préférés, se trouvent Alexandre Dumas père, Ken Follett, Sarah Waters, Romain Sardou, Patricia Cornwell, Yasmina Khadra, Dan Brown…

Je vis aujourd’hui en banlieue parisienne. Je n’ai pas d’enfant mais un lapin ! Et je ne me cache pas de vivre l’amour au féminin.

Vous pouvez suivre mon actualité sur mon site « L’arc-en-ciel d’Ysabel » à l’adresse : www.ysabel-rousseau.com

Souvenirs de Jade est votre premier roman. Pouvez-vous nous dire comment vous est venue l’envie de devenir auteure ? Qu’aimez-vous dans l’écriture ?

À vrai dire, j’ai très tôt imaginé des histoires. Plus jeune, j’étais plus souvent dans les nuages que sur Terre. J’aimais créer des personnages imaginaires à qui il arrivait des aventures. Je n’avais aucun problème pour m’amuser toute seule. Au collège, mon prof de français nous a présenté Molière et je suis tout de suite tombée amoureuse de son théâtre. Dès lors l’envie d’écrire aussi du théâtre est née en moi, pour ne plus jamais me quitter. Ce que j’ai fait concrètement quelques années plus tard.

Concernant l’écriture d’un roman, l’envie m’est venue peu après mon arrivée sur Paris. J’avais envie de raconter une histoire ciselée et plus longue que ce que l’on peut faire sur une scène de théâtre. J’avais vécu une histoire d’amour très forte en émotion et lorsque cette dernière a pris fin, j’ai connu ce que l’on appelle un vrai chagrin d’amour dont j’ai mis plusieurs années à me remettre. J’avais dû faire mon deuil dans un parfait silence puisque ma famille et mes amis ne savaient rien de mon homosexualité à l’époque. Ce fut une période très dure à vivre. De là est née la ligne rouge de Souvenirs de Jade.

L’écriture me procure un vrai plaisir. Elle me permet de m’évader et me fait me sentir bien. Je suis toujours en meilleure forme lorsque j’ai le temps d’écrire.

Vous n’avez pas choisi la facilité en faisant d’Axelle une femme blessée qui se sent coupable de la mort de son amante. Pourquoi avoir choisi de parler du deuil en préambule de l’histoire d’amour ?

Comme je vous le disais, « Souvenirs de Jade » est né de ma propre expérience. La perte de l’être aimé qu’elle soit physique ou non, reste un deuil. Une forme moins définitive certes, mais un deuil tout de même. Je ne voulais pas écrire un roman autobiographique car je ne pense pas avoir une vie assez extraordinaire pour la raconter, mais je voulais parler de ce déchirement que l’on ressent lorsqu’une histoire d’amour très intense se termine. La notion de culpabilité est un aspect très intéressant de la vie en général. Elle n’est jamais vécue de la même manière selon les situations et les individus. Avoir choisi le deuil en préambule, surtout pour un premier roman, peut s’avérer un pari risqué mais c’est aussi une manière très forte de se présenter aux lecteurs. « Souvenirs de Jade » n’est pas un roman mortifère, au contraire !

Comment est née l’histoire de Souvenirs de Jade ? Combien de temps a-t-il fallu pour passer de l’idée au roman enfin publié ?

Partant de ma propre expérience, j’ai construit mon roman comme on visionne un film. C’est d’ailleurs ma manière de mettre en place mes histoires. Il m’a fallu sept ans pour parvenir à la publication de ce roman. Environ six ans d’écriture (avec des périodes « blanches ») et un an pour trouver un éditeur et préparer la sortie du livre. Le processus de publication est un vrai parcours du combattant, surtout lorsque l’on présente son premier roman sans être « connu ». Je peux vous dire que ce processus est plus long et douloureux que l’écriture elle-même. Même si écrire demande un véritable investissement de temps et d’émotions…

Souvenirs de Jade c’est un peu l’histoire d’une seconde chance, non ? Vous pensez qu’on peut aimer aussi fortement plusieurs fois dans sa vie ?

Chaque histoire d’amour est différente. Les années nous forgent et l’on appréhende les choses différemment à 20 ou 30 ans. Je suis sûre que chacune d’entre nous, ne peut s’empêcher de comparer une histoire présente à une histoire passée. Il est vrai que l’on n’aime pas de la même façon à chaque fois. Mais je pense que si les histoires se vivent différemment, c’est parce que l’on est nous-mêmes différentes à chaque fois. On apprend à chaque fois, sur l’amour et sur nous-mêmes. On essaye de tirer des leçons de nos histoires. Reste à savoir si l’on est capable de ne pas commettre sans cesse les mêmes erreurs…

Oui, je crois que l’on peut aimer aussi fortement plusieurs fois. Différemment, mais tout aussi fortement. J’aime à le penser en tout cas, sans quoi la notion d’espoir n’a plus lieu d’être. Et lorsque l’on est « fleur bleue » comme je le suis, l’espoir est souvent tout ce qu’il nous reste face aux déconvenues…

Les Editions Amalthée sont une maison d’édition généraliste. N’avez-vous pas craint de ne pas être publiée au vu de l’histoire d’amour homosexuelle ?

J’avoue que je n’ai pas voulu y penser. J’écris avant tout avec mon cœur et je ne voulais pas mentir pour entrer dans le monde de l’écriture. J’ai pris le risque et cela a été positif. Par ailleurs, je pense qu’il faut forcer les portes des éditions généralistes et ne pas forcément rester dans « le milieu » afin de faire connaître nos histoires au plus grand nombre. Nous ne sommes pas des auteures ou des gens à part. Nous faisons partie de cette société autant que ceux qui écrivent des romans « hétéros ». Il est important de faire le premier pas, sans quoi personne ne viendra nous chercher.

Par curiosité, comment définissez-vous Léanne qui a été mariée avec un homme et qui tombe amoureuse d’une femme ?

Une femme intelligente !!! (Rires)

Léanne est une femme à l’écoute de ses propres émotions. Elle n’a pas peur de ce qu’elle peut ressentir. Elle est à la fois curieuse (laquelle de nous ne l’est pas ?) et à l’aise avec sa sexualité. Il faut dire qu’Axelle est géniale non ?! (Rires)

De quoi êtes-vous actuellement la plus fière ?

Lorsque mes lecteurs (ce sont majoritairement des femmes, mais quelques hommes m’ont envoyé leurs avis) me disent qu’ils ont passé un bon moment. Certaines femmes m’ont dit que la lecture de mon roman leur avait donné tant d’émotions par moment, qu’elles avaient dû faire une pause. Elles se sont retrouvées dans mes personnages ou dans les situations que vivent ces derniers. Créer LES émotions, c’est ça qui me fait le plus plaisir.

Avez-vous un autre livre en préparation ?

Oui mon second roman est en ce moment en cours d’écriture. Il traitera de la recherche des origines. Ma lectrice officielle (elle ne fait pas partie de notre paroisse…) qui se reconnaîtra, apprécie déjà ce qui est écrit. Nous nous connaissons depuis plus de 25 ans et je sais qu’elle ne me passe pas de pommade. Si c’est bon elle me le dit, si c’est moyen, elle me le dit aussi. C’est une partenaire d’écriture à part entière. Je peux d’ores et déjà vous dire que celui-ci ne sera pas estampillé « roman lesbien » mais que les copines se rassurent, il n’y aura pas que des hétéros !…

Sinon, en ce début d’année 2013, que peut-on vous souhaiter pour l’avenir ?

Un succès pour Souvenirs de Jade et la publication de mon nouveau roman. Et pour vous, je vais laisser échapper un scoop (Rires), il s’appelle «De père inconnu »… Et aussi l’amour ! Ça ne mange pas de pain après tout !!! (Rires)

Merci à vous de tout cœur.

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef.Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre