Mistresses (US) : Épisode 01 – Pilot

Episode de la série Mistresses US  (Saison 1)

Tout commence par une femme en train de faire l’amour avec un homme et une musique entêtante nous expliquant que c’est LE début qui accroche sauf que bof. Je ne les connais pas. Ensuite Alyssa Milano, oups pardon, Savi arrive dans un bar d’un pas décidé (elle a grossi depuis Charmed, désolée de le faire remarquer, où sont ses jolis biceps musclés ?) et rencontre un parfait inconnu (que l’on croit) auquel elle demande où est son alliance. Il rétorque dans sa poche et tous les deux partent pour faire l’amour. C’est censé être sensuel jusqu’à ce que le monsieur qui se nomme Harry fasse remarquer qu’il devrait être au-dessus parce que vu qu’elle ovule, ils ont plus de chance de faire un bébé. Oui, c’était un jeu. En fait, Harry et Savi sont mariés.

Pendant ce temps une antiquaire dont on découvrira plus tard qu’elle s’appelle April, est accostée par un client parce que son amie Josselyn  a mis sur son téléphone une application de rencontres. Elle confie qu’elle n’est plus mariée pendant que la dernière amie du quatuor, Karen discute avec un patient, Tom, qui lui explique qu’il est malade et qu’il va bientôt mourir. Ils réalisent alors qu’ils s’aiment et on revient à Jocelyne, la femme du début, qui a couché avec son patron. Un patron qui lui dit qu’il l’aime mais qu’il ne peut pas quitter sa femme. Joss lui demande de ne surtout pas quitter sa femme. Normal.

Et bam, celles qui auront vu la version originale en auront déjà marre tant cette introduction de moins de cinq minutes ne tient pas la comparaison. C’est superficiel, trop rapide et inintéressant.

Joss est au téléphone avec sa sœur (c’est Savi sa sœur) qui doit aller à un enterrement (on s’en fout) et là elle voit arriver deux lesbiennes se tenant par la main, Sally et Alex. Pitié, non ! Pitié, non ! Faites qu’Alex ne soit pas la brune au sourire Colgate à la robe issue des années 60 qui semble avoir oublié son sex appeal et son cerveau… Perdu. Alex c’est elle. Annaaaaaaaa… En résumé, Joss est agent immobilier et si on suit la version originelle, elle doit coucher un jour avec cette fausse Alex. Désolée mais je ne peux pas. Personne ne peut rivaliser avec Anna Torv. Je m’en doutais mais là je pleure déjà.

Donc Alyssa Milano, pardon, Savannah assiste à l’enterrement de Tom où elle retrouve son amie Karen qui est la maîtresse du mort (mais Savi ne le sait pas). Elle a été à l’enterrement accompagnée de Dominic, son collègue, le Monsieur Muscle de Sunset Beach.

Pour nous faire aimer la série, nous avons alors droit à notre première réunion de groupe. Sauf qu’il n’y a aucune alchimie entre les personnages réunis pour l’anniversaire de la fille d’April. Justement April parle du fait qu’elle reçoit des appels où personne ne parle et pense à son mari décédé. Un fantôme ? Arrive alors le papa sexy dont elle doit tomber amoureuse. C’est trop mal fait et sans aucune alchimie (je le redis) pour qu’on y croie.

Pas grave, Karen rentre chez elle, prépare son bain commence à être harcelée par le fils de son ex-amant qui sait que son père avait une maîtresse et veut savoir de qui il s’agit. Bof.

Savi et Harry sont chez le médecin et ce dernier leur révèle qu’ils ne peuvent pas avoir d’enfant à cause des spermatozoïdes anormaux d’Harry. Il fait donc la gueule et part sans un mot pour sa femme. Super l’ambiance !

Joss recouche avec son patron qui lui propose de lui payer un appartement. Vu qu’elle est bientôt à la rue et qu’elle se comporte comme une gamine sans responsabilité juste capable de prendre les bons côtés (les orgasmes) de la vie. Elle hésite, rejoint sa sœur qui s’achète des sous-vêtements pour reconquérir son mari qui vient d’apprendre qu’il est coupable de ne pas avoir de bons spermatozoïdes.  Scène entre sœurs sans intérêt vu que tout va trop vite et qu’il y a cinq infos à la seconde.

Karen a un entretien avec Sam Grey, le fils de l’ex-mort. Pas l’ancien mort. Non, l’ex-amant qui est mort. Vous me suivez. Bref elle joue les psys. Au passage, c’est normal qu’aucune des actrices n’aie la moindre expression faciale ? Elles sont toutes botoxées ? Même quand elles sourient la peau de leurs joues n’a pas de plis. J’aimerais savoir aussi bien repasser mes chemises.

Retour à April, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas de nouvelles d’elle. Le papa qui fait croire qu’il est timide mais le fait très mal vient l’inviter à dîner. Comment voulez-vous qu’on trouve charmant par ses hésitations et son côté décalé un homme avec un tel brushing ? S’ils nous font le coup de l’homme négligé du Mistresses original c’est juste pas possible. Vous avez vu sa tenue ? L’ensemble doit coûter le prix d’une voiture !

Savi est retournée bosser avec le porte-jarretelles qu’elle a acheté pour son mari. Dominic le voit et lui demande de se régaler pendant cinq secondes en échange de la soirée de travail à sa place. Sauf que Dominic avec son sourire il fait plutôt le pote qui lui lance un défi qu’un homme intéressé sexuellement. Vous voyez ce que je veux dire ? Je vais avoir l’impression qu’elle couche avec son frère si jamais ils le font. Bon, Savi accepte et quitte donc le travail avant 23h. Elle retrouve son mari au restaurant où il travaille. Sauf qu’il se comporte comme un connard fini et elle rentre seule pleurer devant un verre de vin (verre à pied parce que dans les séries télé elles utilisent toujours leur plus beau service quand elles boivent seules pour oublier leur vie de mer*e).

Joss qui est agent immobilier propose un nouvel appartement à Alex et sa copine qui n’aiment pas. Mais en fait elle ne va rien aimer parce que ce sont ses sous et qu’elle ne veut pas les dépenser. Joss fait croire qu’elle va se rapprocher d’Alex en lui disant que malgré ce qu’elle dit, elle n’aime pas être entretenue. Sauf qu’on passe tellement vite à Karen que vraiment, on ne peut s’attacher à aucune de ces femmes.

Karen est avec la veuve de son ex-mort et joue les thérapeutes. Heureusement April qui a rendez-vous avec le papa sexy nous fait croire qu’elle ne prend plus soin d’elle depuis que son mari est mort. Genre elle a de vieux habits. Sauf que regardez-la, il n’y a pas un cheveu qui dépasse. Comment peut-on y croire ?

Karen qui vient d’apprendre que son ex-mort est mort avec sa femme plutôt qu’avec elle, vient pleurer dans les bras de ses amies, toutes réunies dans la maison d’April. Logique. Il fait nuit et elles sont toutes là… Karen déballe tout. Les filles écoutent. Savi joue à Jiminy Cricket et dit à Karen que ce n’est pas bien de rester proche de la famille Grey. Les autres à côté écoutent juste et font les gentilles.

Le lendemain matin Dominic donne une enveloppe à Savi en faisant une blague du niveau de celle de mes frères. Je vous dis depuis le début que c’est le gentil frérot de l’histoire. Dans l’enveloppe il y a l’adresse du harceleur d’April. Youpi. Là, Joss arrive et demande à sa sœur de l’héberger parce que vous comprenez, elle est juste agent immobilier pour les clients, pas pour elle. Et donc c’est tellement moins drôle de se chercher un endroit où vivre qu’elle préfère aller squatter chez sa sœur. Comme Savi en a marre de son mari et qu’elle est hyper généreuse, elle dit oui.

Parce qu’elle veut se créer des problèmes, Karen n’écoute pas Savi (si elle le faisait il n’y aurait pas d’histoire) et amène Sam là où son père a passé ses derniers moments. Elle lui dit que son père l’aimait patati, patata. Ne voyant pas qu’elle est en mode psy et qu’elle lui ment, Sam part heureux après l’avoir serrée dans ses bras.

Pendant ce temps Savi et April se rendent dans un motel. Lieu des appels du harceleur. Une femme et son fils sont enregistrés. La femme  dit que c’est son fils qui doit jouer avec le téléphone. Mais c’est trop nuuuuuuul.

Chez elle, Savi s’engueule encore avec son mari à cause de la présence de Joss. Elle ne l’a pas prévue. Elle lui explique qu’elle voudrait qu’ils se parlent et il lui envoie au visage qu’elle est heureuse qu’il soit stérile parce qu’elle ne voulait pas d’enfin pour pouvoir être associée à son cabinet. Donc elle se met à pleurer quand il part mais sans larme ni morve. Elle est de Mistresses version US.

Et là justement, Joss a donné rendez-vous à Alex dans une maison où la vue sur la mer rappelle Newport Beach. Et après avoir parlé de Sunset Beach, je propose un nouveau titre pour la série Mistresses Beach… Premier point commun, Alex et Joss se verraient bien vivre dans ce superbe appartement. Elles trinquent au jus d’orange en regardant la mer (dans des verres à pied, parce que tout le monde boit du jus d’orange dans des verres à pied – et oui, c’est du jus d’orange, le soleil se lève, c’est le matin !)

Le papa sexy retrouve April qui lui a posé un lapin. Ils discutent et April l’invite à un dîner le soir même. Savi arrive au boulot énervée contre tout le monde et c’est Dominic qui prend. De son côté, Karen voit arriver Sam avec un bouquet de fleurs en mode flirt. Il l’invite d’ailleurs à boire un café. En super copine, Savi dont le cabinet travaille avec la compagnie d’assurance de Thomas l’appelle pour lui dire qu’une enquête est ouverte et qu’elle doit rester loin des Grey.

Pendant ce temps, Miranda, l’inconnue du motel arrive avec son fils chez April, un garçon trop mignon qui tient son polo en donnant l’impression qu’il veut faire pipi. Elle balance comme ça qu’elle connaissait le mari d’April, qu’ils étaient amoureux et qu’ils ont eu un enfant. Vous aurez compris toutes seules que l’enfant en question est celui qui a envie de faire pipi.

Savi regarde par la fenêtre de son bureau parce que c’est la nuit et qu’elle ne voit rien. Dominic arrive gentil et elle se jette sur lui, l’embrasse et commence à le déshabiller. Ils ont un peu parlé avant mais pas trop et il a l’air surpris quand elle l’embrasse, comme nous. Mais bref, ils s’envoient en l’air sur le bureau de Savi et c’est enfin fini.


Mistresses USMistresses USMistresses US

Extrait

Vous l’aurez compris, ce remake américain n’arrive même pas à hauteur du petit doigt de pied de la version britannique. Après le visionnage de ce pilote, je me suis même demandé comment il avait réussi à convaincre les décideurs de la chaîne ABC. On essaie de nous vendre une énième série avec des femmes censées être amies de longue date traversant différentes épreuves. Sauf que la comparaison ne tient pas avec Sex and the City et que même Cashmere Mafia qui surfait sur le même principe était plus réussie.

C’est tellement lisse, propre et aseptisé que ça perd toute saveur. Je vous épargne le maquillage à outrance, les vêtements sortis d’on-ne-sait-où et les décors de carte postale. On a l’impression qu’ils ont réussi à photoshoper les actrices et même le décor. Du coup la réalisation est d’une platitude et d’un ennui à mourir. Les actrices, désolée de le dire, sont mauvaises. Je ne pensais pas cela possible mais ce remake semble dénué de tout sentiment. Les actrices ne font passer aucune émotion, les personnages sont mis en place de manière stéréotypée sans arriver à nous toucher et les dialogues sont dépourvus du moindre humour au même second degré ce qui fait le succès des séries anglaises.

Si cette série avait été il y a quinze-vingt ans, peut-être aurait-elle trouvé son public grâce à sa distribution féminine et diversifiée (la brune, la blonde, la noire et l’asiatique). Sauf que là, Ally McBeal, Sex and the City et bien d’autres séries sont déjà passées avant. Il n’y a rien qui n’ait déjà été dit. Désolée.

Je ne vois pas cette série survivre à une seule et unique saison. Et c’est tant mieux vu comme j’ai peur de l’horreur de la relation lesbienne entre Joss et Alex.

Retour à la fiche de présentation Mistresses US

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre