Le traitement de l’homosexualité et de la bisexualité dans la série

Article lié à la série Orange Is The New Black

Orange is the new blackOrange is the new blackOrange is the new black

Orange is the New Black est une série américaine créée par Jenji Kohan (à qui l’on doit la série Weeds). Les treize épisodes de la saison 1 ont tous été disponibles en même temps sur la chaîne de streaming Netflix en juillet 2013. Cette série est tirée d’une histoire vraie puisqu’elle s’inspire du livre Orange is the New Black écrit par Piper Kerman qui a réellement passé plusieurs mois dans une prison pour femmes. L’histoire est celle de Piper Chapman, qui s’est elle-même livrée à la police et qui doit purger une peine de quinze mois de prison pour avoir transporté une valise contenant de l’argent pour sa maîtresse de l’époque, Alex Vause, trafiquante de drogue. Les faits datent de plus de dix ans. Entre temps, Piper s’est fiancée avec Larry Bloom. Elle est censée se marier quand elle sortira de prison. Elle a lancé une entreprise de produits pour le bain avec sa meilleure amie, Polly. Tout cela est mis en pause quand elle entre dans la prison de Litchfield. Elle va y faire la connaissance de plusieurs détenues qui ont chacune leur caractère et qui ne vont pas toujours lui mener la vie facile.

I) Le traitement de la sexualité dans la série :

Orange is the New Black présente un monde de femmes. Ces femmes sont enfermées et doivent apprendre à cohabiter ensemble. Il y a des groupes ethniques (hispaniques, noires, blanches..). Et il y a aussi des femmes de toutes orientations sexuelles : hétéros, lesbiennes et bisexuelles. Ce qui va m’intéresser ici est la représentation de la bisexualité et du lesbianisme dans la série.

A) La bisexualité :

Piper, le personnage principal, est clairement montré comme une femme bisexuelle. Elle a été en couple avec Alex Vause, trafiquante de drogue pour laquelle elle est en prison, avant de succomber au charme de Larry Bloom (interprété par Jason Biggs) avec qui elle doit se marier. Comme elle le dit à Polly, sa meilleure amie, dans l’épisode 10 : « J’aime les belles filles. J’aime les beaux mecs. J’aime les gens beaux. »

C’est assez clair ! Pour elle le sexe de la personne ne compte absolument pas. Elle est à la recherche de la personne avec qui elle aura une véritable alchimie peu importe que ce soit un homme ou une femme. Au début de la saison, sa relation avec Larry semble parfaite. Tous les deux s’aiment passionnément. Mais une fois en prison, Piper n’avait pas vraiment prévu de se retrouver avec Alex. Ses sentiments évoluent au fil des épisodes. Elle passe d’une haine assez marquée (peut-être même un peu trop) pour Alex à un amour très fort qui ne l’avait en fait jamais quittée. Elle se rend compte qu’elle est amoureuse d’elle. Vient le temps où il faut faire un choix et pour notre plus grand malheur (et le sien) elle choisit Larry.

Morello est l’autre personnage bisexuel de la série même si on n’a jamais vu le visage de son prétendu fiancé. En prison, Morello a une relation avec Nicky qu’elle décide d’arrêter. C’est une des relations qui est clairement montrée et qui donne droit à deux scènes de sexe entre femmes (la première dans une douche et l’autre dans une chapelle!).

B) Le lesbianisme :

Passons ensuite à Alex, lesbienne complètement assumée. Sa relation avec Piper lui a apporté beaucoup de bonheur mais l’a aussi fait énormément souffrir. On ne lui connaît pas d’autres relations si ce n’est le flirt (et un peu plus dans le dernier épisode) avec Nicky. L’une des meilleures scènes d’Alex est sa confrontation avec Tiffany. Elle la menace de lui faire connaître les joies du sexe lesbien et se vante de ses capacités dans ce domaine. Comme elle le dit à Piper dans l’épisode 11 : « Quand une fille te fait jouir de la façon dont je le fais, tu devrais toujours te montrer heureuse de la voir ! ».

Alex ne s’est jamais remise du départ de Piper. Dans l’épisode 11, elle dit clairement qu’elle a oublié la règle d’or : « Ne jamais tomber amoureuse d’une fille hétéro ».

Nicky est l’autre lesbienne emblématique de la série. Son personnage est celui qui a le plus de répliques (crues!) en rapport avec la sexualité lesbienne. Elle parle franchement et n’a pas peur de la réaction des autres. Dans l’épisode 1, elle lance les festivités en disant à Piper à la cantine : « Je sens des vibrations saphiques entre toi et moi ».

Une technique comme une autre pour faire connaissance ! Dans l’épisode 10, elle demande à Piper si elle « a rejoint la ligue de softball », le softball étant la version féminine du base-ball (avec selon la légende, un nombre important de lesbiennes licenciées). Mais Nicky, adepte du double sens semble faire référence à une pratique sexuelle qu’elle détaille ensuite. Au passage, j’ai failli oublier de mentionner le trou dans le mur qu’elle fait dans l’épisode 5. Elle explique à Piper ce qu’il représente : « C’est une œuvre d’art représentant la futilité de la main d’œuvre des cols bleus à l’âge technologique… et des vagins. » (Nicky et sa conception de l’art…)

Big Boo et Tricia sont les deux autres personnages présentés comme lesbiens. La relation Poussey/Taystee est une amitié très forte qui à mon avis pourrait être sur le point de se transformer en romance…

On retrouve pas mal de références lesbiennes dans la série. Dans le premier épisode, Piper dit à Larry lors de sa demande en mariage : « Voilà une des choses que je vais faire en prison. Je vais me muscler. Comme Jackie Warner ».

Pour rappel, Jackie Warner est une professeur de fitness ouvertement lesbienne qui a participé à l’émission de télé-réalité Work Out. La volonté de se muscler de Piper rappelle aussi le personnage de Sarah Connor dans Terminator 2 (pas lesbienne mais qui en a fait fantasmer plus d’une à l’époque). Dans l’épisode 10, Big Boo fait référence à l’équipe féminine de football américaine dans lesquelles évoluent Megan Rapinoe, Lori Lindsey et Abby Wambach entre autres qui ont toutes fait leur coming out. Notons également que Jodie Foster a réalisé l’épisode 3 : Lesbian Request Denied ce qui n’est pas rien !

Pour information, sachez que Lea Delaria (Big Boo) est une actrice et humoriste ouvertement lesbienne qui a d’ailleurs rencontré sa petite amie actuelle grâce à une actrice d’Orange is the New Black.

Laverne Cox (Sophia) est la première femme afro-américaine transgenre à avoir un rôle d’importance dans une série. Elle est également la première femme transgenre à avoir produit et co-présenté sa propre émission de télé réalité TRANSforme pour VH1. Elle s’engage aussi beaucoup pour les droits des transgenres. La sexualité de son personnage n’est pas montrée dans la prison. Cette question serait intéressante à développer dans la saison 2.

Notons également que Natasha Lyonne (Nicky) n’en est pas à son premier rôle lesbien puisqu’elle interprète notamment le rôle principal dans But I’m a cheerleader et est actrice et productrice du film lesbien  Freeway II : Confessions of a Trickbaby. Elle est considérée par certaines comme une icône lesbienne.

C) Sexualité, religion et homophobie :

La sexualité de ces femmes est mélangée à la religion. Les scènes de sexe ou de baiser ont souvent lieu dans la chapelle, ce qui est assez évocateur. Bon d’accord, elles n’ont pas beaucoup d’autres choix pour se faire plaisir en cachette, comme le dit Alex à Larry dans l’épisode 13 : « C’est une prison, il n’y a pas beaucoup d’autres options. ».

Mais le choix d’une chapelle n’est pas anodin, à mon avis. L’homophobie de Tiffany est rapprochée directement aussi à la religion puisqu’elle est la plus croyante des détenues. Elle est là pour répandre la volonté de Dieu et pour convertir les autres. Elle insulte Sophia en disant : « Je ne veux pas de ça dans l’église ». Elle dit à Alex qu’elle n’ira pas au paradis parce qu’elle est lesbienne. Tiffany représente clairement les religieux étroits d’esprit. Mais il y a aussi Sœur Ingalls, une prisonnière qui ne porte aucun jugement sur personne et se lie réellement d’amitié avec Sophia même si cela était mal parti. Un autre personnage homophobe est Healy, le conseiller de Piper. Quand il comprend que celle-ci a une relation avec Alex, il se met à la détester et s’acharne contre elle. Et il y a Mendez, personnage assez ignoble qui semble grandement apprécier de voir Alex et Piper flirter ensemble dans l’épisode 9…

C) La relation Piper/ Alex :

Piper et Alex forment LE couple lesbien de la série. Au début de la saison, Piper fait tout pour éviter Alex et quand elle apprend que ce n’est pas elle qui l’a dénoncée (ce qui s’avérera faux), Piper change d’attitude. Les deux femmes se rapprochent et reprennent leur liaison. L’alchimie est évidente entre les deux femmes. Elles s’aiment et ça se voit ! Il y a plusieurs scènes entre les deux qui sont magnifiques de justesse et de sincérité. La réplique prononcée par Piper dans l’épisode 11 m’a bouleversée (je la mets en anglais parce que ça le fait beaucoup mieux) : « Why do you feel so inevitable to me ? » (Pourquoi tu es si inévitable pour moi ?)

Orange is the new blackOrange is the new blackOrange is the new black

Retour à la fiche de présentation Orange Is The New Black

A propos de Fanny Hubert

Fanny Hubert

Répondre