Gémeaux de Maud Tabachnik

Gémeaux de Maud Tabachnik

Titre Français : Gémeaux

Titre Original : Gémeaux

Auteur : Maud Tabachnik

Date de Sortie : 1998

Nationalité : Française

Genre : Thriller

Nombre de Pages : 220 pages

Éditeur : J'ai Lu

ISBN : 2-290-31729-2

Gémeaux : Quatrième de Couverture

Deux tocards, débiles et violents ! Au premier coup d’oeil, Genosi a catalogué les frères Hunter. Mais quand on a la police et la mafia aux fesses, on n’a pas le choix… Le Corse grimpe donc à bord du mobile home pourri des Hunter, direction San Francisco. Avec, en prime, un massacre par étape.

Chargé d’arrêter Genosi pour divers méfaits commis au Massachusetts, Sam Goodman débarque sur la côte Est. Il y retrouve Sandra Khan, la journaliste du San Francisco News, encore sous le choc de ses aventures à Boulder City.

Rien de tel qu’une nouvelle enquête pour vous remettre d’aplomb ! C’est du moins ce que prétend Sam. Il n’y a plus qu’à remonter la piste sanglante des trois allumés.

Jusqu’au bout de l’horreur…

En réunissant ses héros d’élection, Sam Goodman et Sandra Khan, Maud Tabachnik prouve une nouvelle fois qu’on écrit en France des romans noirs dignes des plus grands américains.

Gémeaux : Avis Personnel

Maud Tabachnik est une romancière française qui a créé deux personnages récurrents dans ses histoires. Tout d’abord Sandra Khan, journaliste lesbienne au San Francisco News qui adore fourrer son nez où elle ne le devrait pas, au risque de mettre sa vie en péril. Ensuite, Sam Goodman, un policier intelligent et intègre qui essaye de s’éloigner de sa mère yiddish étouffante. Tous les deux ont beau n’avoir rien en commun, ils s’apprécient mutuellement. Leur réunion est donc des plus intéressantes pour le lecteur assidu.

Après avoir était poursuivit par un tueur fou dans la petite ville de Bouder City, voir Le Festin de l’araignée, Sandra Khan a beaucoup de mal à se remettre et à retrouver le goût de vivre. Tout le monde essaie de lui ouvrir les yeux sans succès et Sam finit par lui proposer de travailler sur une nouvelle enquête…

Une histoire bien ficelée au suspense envoûtant. Maud Tabachnik maîtrise de bout en bout pour notre plus grand plaisir.

Gémeaux : Extraits

« Le pire c’est le matin. Je n’ai pas envie de me lever. Pire, je VEUX rester couchée. Pourquoi ? Je ne dors pas, je ne baise pas. Alors je me tire du lit vers midi, mais pour ce que je fais, je pourrais aussi bien y rester.
Woody, je le sais, commence à perdre patience. Qu’il aille se faire foutre. Nina se contrôle de plus en plus difficilement, et là, ça devient grave.
Tant que j’étais en morceaux, elle a été la plus dévouée, la plus compétente, la plus amoureuse, la plus présente des infirmières. Mais l’état de grâce s’est arrêté quand « ils » ont décidé que j’étais de nouveau bien.
Faux. Je suis mal. Bon, on est aux Etats-Unis, l’empire des psys. L’autre matin, débarque Nathan Apelbaum, un ami d’université de Nina.
– Salut, Nat.
– Salut, ma belle. Tu as l’air en forme !
Je le fixe, parce que ça fait trente secondes que je suis debout, que je n’ai pas fermé l’oeil de la nuit, que je me suis engueulée avec Nina et que je n’ai pas encore pris mon café.
– Assieds-toi, Nat, ça t’évitera de dire des conneries. » (Page 15)

« – Réfléchis, dit-il en se levant. Tu ne peux pas rester comme ça. Après une prise d’otages, tout ce qu’il y a de plus soft les gens se font suivre pendant des mois tellement ils ont été secoués. Toi, c’est le grand modèle. Ils ont voulu te tuer. Tu n’es pas Lucky Luke. Tu es sérieusement ébranlée, tu dois te faire aider.
– J’y penserai. Bonjour à ta femme, dis-je en le laissant planté sur la terrasse.
D’accord, ce n’est pas une solution. Je vais perdre, si je continue, et mon job et ma compagne. Est-ce que c’est grave ? De se poser la question l’est déjà.
Mon job ? Bof. Nina… ? Là c’est autre chose. Quatre ans qu’on discute, qu’on s’engueule, qu’on se passionne et qu’on fait l’amour comme si c’était la première fois. Ca compte. Depuis Joan, c’est la seule femme que j’ai pu et supporter et aimer.
Je prends une douche, me rince, me sèche, enfile un peignoir et vais m’écrouler sur mon transat face à l’océan. Je sens que je ne vais pas bouger d’ici un long moment. Cette étendue grise m’hypnotise. Je me mets en alpha ou en bêta, je ne sais plus.
Je suis vachement mal. » (Pages 16-17)

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre