Jeux Olympiques : Une demande en mariage lesbienne filmée sur le terrain

Jeux Olympiques - Demande en mariage

Après notre article déprimant d’hier sur l’homophobie aux Jeux Olympiques de Rio, voici maintenant une nouvelle bien plus positive et agréable !

Le Huffington Post a publié la vidéo de Marjorie Enya, travaillant à l’organisation des Jeux Olympiques (maillot jaune) demandant sa compagne avec qui elle vit depuis deux ans, la joueuse brésilienne de rugby à sept, Isadora Cerullo en mariage (veste verte).

Toujours friandes de ce genre d’images, les chaînes de télévision n’ont pas hésité à filmer et à interroger ensuite les deux protagonistes de l’événement. Marjorie Enya a expliqué :

“Dès que j’ai su qu’elle était choisie pour être dans l’équipe je me suis dit que je devais rendre ce moment spécial. Les Jeux Olympiques peuvent être la fin d’un cycle mais pour moi c’est le début d’une nouvelle vie avec quelqu’un. Je voulais montrer aux gens que l’amour gagne.”

Une belle histoire rendue encore plus émouvante par le fait que n’ayant pas de bague, Marjorie Enya a innové en utilisant son tour de cou pour symboliser le précieux bijou.

En tout cas le baiser lesbien qui a servi de réponse à la demande a fait le tour du monde depuis hier, offrant une belle visibilité aux lesbiennes, aux femmes et aux sportives.

Nous leur souhaitons tous nos vœux de bonheur et les remercions pour leurs sourires qui sont une bouffée d’air frais après les propos homophobes dont nous avons parlé hier.

 

Vidéo

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Un commentaire

  1. Avatar

    Une merveilleuse idée cette demande en mariage en plein JO ; dommage la vidéo est coupée, mais alors, magnifique.

Répondre