La Vie d’Adèle : Chapitre 1 & 2, un film qui fait parler de lui…

Affiche La vie d'Adèle

Le film La Vie d’Adèle avait déjà eu droit à un article dans le journal Le Monde mettant en cause les méthodes du réalisateur Abdellatif Kechiche avec les intermittents du spectacle maltraités sur le tournage.

Aujourd’hui ce sont les deux actrices principales, Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos qui se sont confiées dans le magazine The Daily Beast.  Léa Seydoux a ainsi déclaré : « Nous avons passé des semaines à tourner. Même traverser la rue était difficile. Dans la première scène où l’on se croise, et où c’est le coup de foudre, cela dure 30 secondes, mais on a mis une journée à la tourner – plus de 100 prises. À la fin, je me souviens que j’avais des vertiges et je ne pouvais plus m’asseoir. Et à la toute fin, Kechiche est entré dans une colère noire car après 100 prises, j’ai marché vers Adèle et j’ai un peu ri, car nous avions marché pour faire cette scène toute la journée, c’était vraiment trop drôle. Et Kechiche est devenu fou au point de prendre le petit moniteur dans lequel il regardait et l’a jeté dans la rue, en hurlant: “Je ne peux pas travailler dans des conditions pareilles !” » Elles ont également parlé de la scène d’amour qui a tant fait parler lors de la projection à Cannes : « On a passé dix jours rien que sur cette scène. C’est pas « Ok, aujourd’hui on tourne la scène d’amour ! » Ça a duré dix jours ! »
En résumé Léa Seydoux a confié que le tournage était « horrible ». « Ce était terrible sur ce film, c’est qu’on ne voyait pas le fin du tournage. Il devait durer deux mois, ensuite trois, puis quatre, et finalement il a duré cinq mois et demi. »

Aujourd’hui Ramzy Malouki, correspondant cinéma pour Canal + a rapporté sur son compte twitter les propos du réalisateur Abdellatif Kechiche : « Si Léa n’était pas née dans le coton elle n’aurait jamais dit cela. »Puis ajoutant « Les ouvriers souffrent, pas les actrices adulées qui vont sur les tapis rouges. » avant de terminer sur un « Léa n’était pas capable d’entrer dans le rôle. J’ai rallongé le tournage pour elle. Léa Seydoux fait partie d’un système qui ne veut pas de moi car je dérange. » faisant certainement référence aux parents de la jeune femme et au fait que son grand-père est le patron de Pathé.

Une polémique loin de servir le film dont la bande-annonce est disponible depuis quelques semaines…

A propos de Isabelle B. Price

Isabelle B. Price
Créatrice du site et Rédactrice en Chef. Née en Auvergne, elle s’est rapidement passionnée pour les séries télévisées. Dès l’enfance elle considérait déjà Bioman comme une série culte. Elle a ensuite regardé avec assiduité Alerte à Malibu et Les Dessous de Palm Beach avant l’arrivée de séries inoubliables telles X-Files, Urgences et Buffy contre les Vampires.

Répondre