Anni & Jasmin : Chacune de son côté (Épisodes 5781, 5789, 5792)

Article lié à la série Gute Zeiten Schlechte Zeiten

Katrin Jasmin Lily Amar Chris

Épisode 5786 : Pris au piège

Jasmin et Katrin poursuivent leur conversation à la piscine.

KATRIN : Et ainsi vous êtes revenues ensemble ?
JASMIN :Oui, mais elle s’est sentie étouffée de nouveau et après elle a eu cette glorieuse idée d’avoir une relation ouverte.
KATRIN : Et tu étais d’accord avec ça ?
JASMIN : Mais je ne pouvais pas le supporter, c’était trop humiliant. Il me manquait ton gène de la fierté.
KATRIN : Ça n’aide pas toujours. Je suis tellement désolée de n’avoir pas pu être là pour toi.
JASMIN :Tu ne le savais pas de toute façon.
KATRIN : C’est juste. Tu sais que tu peux venir me voir n’importe quand.
JASMIN : Ne le dis pas trop fort. Les pleurnicheries peuvent vite devenir énervantes!
KATRIN : Depuis le temps, je me suis habituée!
JASMIN : L’amour est dur parfois.
KATRIN : Oui, ça rend la vie plus compliquée.

Mais soudain un gardien vient les interpeller et leur demande ce qu’elles font. Deux policiers sont venus rejoindre le gardien et demandent leur carte d’identité aux deux femmes.

KATRIN (qui fouille dans son portefeuille) : J’ai une présentation importante là.
UN POLICIER : Vous essayez de nous corrompre ?
KATRIN : Non, bien sûr. Je pensais à une amende.
JASMIN : On avait quelque chose à fêter.
UN POLICIER : On entend ça souvent.
JASMIN : On a fêté une séparation.
KATRIN : Ça, vous ne l’entendez pas souvent.
JASMIN : Vous ne connaissez pas ce sentiment de vouloir mettre une fin.
UN POLICIER : Ce n’est pas une raison pour rentrer par effraction.
JASMIN : C’est ici que nous avons eu notre 1er baiser.
KATRIN : Pour ma fille c’était une cérémonie d’adieu, c’était important!

Les policiers se montrent compréhensifs mais leur signalent qu’à l’avenir elles devront faire leur cérémonie d’adieu ailleurs.

JASMIN : Vous êtes des héros, des héros.

Jasmin et Katrin courent vers la sortie.

Le gardien : Pourquoi je m’embête à appeler la police ?

Katrin et Jasmin se retrouvent dans un taxi. Jasmin apprend que sa mère avait effectivement un important rendez-vous avec un gros client potentiel. Elle a honte d’avoir accaparé Katrin avec ses problèmes de cœur. Mais sa mère la rassure en lui certifiant que l’épisode avec les policiers était très amusant.

JASMIN : Le mec de la sécurité était vraiment antipathique.
KATRIN : Mais il ne pouvait rien faire contre ton charme naturel.
JASMIN : Ça doit être les gènes.
KATRIN : On devrait renouveler ça mais pas dans une piscine fermée au public.

Voyant que le chauffeur de taxi ne s’active pas, Jasmin lui propose 20 euros de plus s’il parvient à la place Savigny en moins de 10 minutes. Le chauffeur accepte. Katrin n’est pas peu fière de sa fille.

Au Vereinsheim, Tuner offre aux clients pour 2 boissons achetées une gratuite. Les clients sont ravis jusqu’à ce qu’ils apprennent que ça ne concerne pas les boissons alcoolisées. Chris, le cousin de Nele, vient prendre un café to go. Mais il a repéré qu’une jeune femme faisait les yeux doux à Jonas, le jeune DJ. Mais celui-ci lui explique être en couple déjà avec Mieze. Anni, au bar, participe à leur conversation.

CHRIS : Les groupies font parties du job.
ANNI : Ça, tu dois le savoir hein ?!

Maren et Katrin font leurs courses au supermarché du coin. Katrin s’excuse de ne pas avoir été là à temps pour le rendez-vous.

MAREN : Tu n’es pas habituée à équilibrer travail et aller faire la fête.
KATRIN : Contrairement à toi, tu veux dire ?!
MAREN : Qui était au rendez-vous?
KATRIN : De toute façon on trouvera un nouveau client.
MAREN : Comment ça, ça c’est super bien passé. Wilberg veut investir.
KATRIN : Vraiment ?
MAREN : Ça te surprend tant que ça ?
KATRIN : Chacun peut être remplacé, hein !
MAREN : Ah n’importe quoi, pas toi. Il posait des questions sur toi, je crois qu’il t’apprécie.
KATRIN : Alors je vais préparer le contrat.
MAREN : Merci Maren, bon travail !
KATRIN : Merci Maren, bon travail.
MAREN : Tu es sortie toute la nuit avec Jasmin.
KATRIN : Hum !

A ce moment-là, Anni rentre pour prendre une commande de glaçons. Voyant Katrin, elle lui demande si elle va bien. Mais la réponse de Katrin ne va pas être très diplomate.

KATRIN : Je pensais que vous étiez plus sincère.
ANNI : Excusez-moi ?
KATRIN : Si vous vous rendez compte que vous n’aimez plus quelqu’un, ayez au moins le courage de l’assumer.

Anni ne répond pas et part en faisant la tête avec ses deux sacs de glaçons. Énervée, elle bouscule Jasmin à l’entrée du Vereinsheim et fait tomber ses sacs de glaçons.

ANNI : Tu peux pas faire attention ?
JASMIN :Désolée.

Anni refuse que Jasmin l’aide pour les sacs. Maren ne pense pas que ce qu’a fait Katrin était une bonne idée.

KATRIN : Si j’avais fait pareil envers Alexander, là tu me jetterais des confettis.

Avant de rentrer au café, Anni parle de l’incident à Jasmin.

ANNI : Et épargne-moi la prochaine fois la scène que m’a faite ta mère. Ça ne la regarde absolument pas.
JASMIN : Quoi ?
ANNI : Demande-lui.

Anni fait de nouveau tomber les sacs à glaçons à l’intérieur du Vereinsheim. Mais là, un des sacs s’est ouvert. Tuner voit bien qu’elle est énervée.

TUNER : Tu veux parler ?
ANNI : Non, je dois chercher le balai !

Maren et Katrin poursuivent leur conversation au Mauerwerk.

MAREN : C’est bien, je ne suis pas la seule à me rendre ridicule.
KATRIN : Merci pour ta compassion.
MAREN : Allez, c’était pas si grave que ça. C’est ton instinct de mère qui a pris le dessus.
KATRIN : J’espère que Jasmin pensera la même chose. Elle ne supporte pas quand je me mêle de tout.
MAREN : Alors tu devrais lui dire toi-même avant qu’Anni ne le fasse.

Effectivement Jasmin descend des escaliers du Mauerwerk. Katrin en profite pour aller lui parler. Elle lui explique qu’elle a rencontré Anni mais sa fille la coupe lui disant qu’elle le sait déjà. Mais avant qu’elle ne parte, Jasmin souhaite savoir ce que celle-ci a dit à Anni.

MAREN : Oh elle a trouvé les mots justes (clairs).
KATRIN : La vérité.

La mère et la fille se sourient avant de partir chacune de leur côté.

Retour à la fiche de présentation Gute Zeiten Schlechte Zeiten

A propos de Nathalie Danel

Avatar
Chroniqueuse et Traductrice Allemand

Répondre